En direct

Chalon-sur-Saône veut créer un centre d'agglomération

le 30/05/1997  |  Collectivités localesSaône-et-LoireFrance Nièvre

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Saône-et-Loire
France
Nièvre
Valider

-La ville de Saône-et-Loire positionne son centre-ville au coeur d'une agglomération de 110 000 habitants. -Elle conforte chaque projet de revitalisation par une adhésion de la population et des professionnels concernés.

Après une politique de grands travaux qui a permis la réalisation d'un conservatoire de musique, la création d'un nouveau quartier en péri-centre, la constitution d'un pôle universitaire (3 départements d'IUT) et la construction d'un troisième pont sur la Saône, Chalon (57 000 habitants) entend redéployer dans les dix prochaines années son centre-ville. « A partir du coeur historique, nous voulons retisser une vie urbaine équilibrée pour créer un véritable centre d'agglomération », explique Michel Allex, adjoint à l'urbanisme.

Le projet est ambitieux. Il vise à tripler la superficie de l'actuel centre-ville de 77 ha, dont 58 ha en secteur sauvegardé, pour la porter à plus de 215 ha, Saône comprise. Le nouvel espace urbain intégrera le long de la Saône le quartier Saint-Cosme à l'ouest, celui du parc des expositions à l'Est, et le pôle universitaire sur la rive gauche.

Un bassin de 110 000 habitants

« Nous nous positionnons dorénavant au sein d'une communauté de communes de 29 communes qui représente un bassin de 110 000 habitants », justifie Jean Guinard, directeur général des services techniques. Pour mener à bien ce projet, l'équipe municipale de Dominique Perben, ex-ministre de la Fonction Publique, s'appuie sur le bilan des opérations de revitalisation du centre.

Concernant les OPAH, dont trois ont déjà été réalisées (492 logements rénovés), elles seront dorénavant pilotées, pour mieux les planifier, par un syndicat intercommunal (5 communes). Ce dernier retiendra un cabinet conseil commun et sera en charge de l'animation. De son côté, la zone piétonne, autour de la cathédrale, ne sera pas étendue (1,5 km linéaire). « Cela pose d'importants problèmes de circulation et de stationnement aux riverains et amène une activité commercial trop concentrée et très peu diversifiée », note Jacqueline Tribillon, directrice du service urbanisme.

Un stationnement repensé

Un autre grand problème posé tient au stationnement. Plusieurs pistes sont à l'étude pour éviter les phénomènes d'engorgement. Pas moins de 10 000 personnes viennent travailler chaque jour au centre. La création de grands parkings gratuits en périphérie immédiate est une solution envisagée. L'adoption d'une tarification modulable pour les parkings de surface en est une autre.

En outre, la municipalité projette de créer un grand parking souterrain de 450 places sur cinq niveaux, sous la place de l'hôtel de ville, dont le coût d'objectif avoisine les 70 millions de francs. Les études (urbanisme conseil : Gilles-Henri Bailly) sont coordonnées par la Société d'équipement de Saône-et-Loire et en passe d'être livrées. « Pour conduire un projet important, nous mettons en place plusieurs outils : l'aide d'un conseil extérieur pour les études lourdes, puis une information et une discussion avec la population concernée par le biais des réunions de quartier, enfin l'avis motivé de la commission d'urbanisme, avant le passage du dossier final en conseil municipal », indique Jean Guinard.

La sensibilisation au développement urbain vise même aujourd'hui des professions entières. Une concertation avec 25 architectes de l'agglomération a été lancée en mars dernier pour réfléchir à une plus forte attractivité du centre-ville, à une meilleure articulation entre les quartiers, aux problèmes de circulation et à l'évolution du POS. Les agents immobiliers, les notaires, les bailleurs sociaux vont aussi formuler leurs propositions dans un programme d'actions en cours de réalisation. Un autre grand chantier à prévoir touche à la circulation dans le futur centre-ville. « Nous devrions privilégier l'option d'une grande zone trente», avoue Jean Guinard.

Parallèlement, un schéma directeur va conduire à la création de 50 km de voies cyclables . Quant à la desserte par les transports en commun, confiée à un syndicat intercommunal (26 communes), elle sera élargie et mieux répartie. «Nous ne manquons ni d'idées ni de volonté, mais reste la question épineuse du financement» , reconnaît Michel Allex. Un début de réponse pourrait être apporté par le ministre des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce et de l'Artisanat, qui vient de retenir Chalon (*), parmi seize projets pilotes, pour la redynamisation des centres-villes.

(*) Tout comme en Bourgogne, la ville de Nevers.

PHOTOS : 1 Jean Guinard

Directeur général des services techniques de Chalon-sur-Saône

2 Le nouveau quartier Saint-Cosme, en bord de Saône, fait partie du centre-ville élargi.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire en pisé

Construire en pisé

Date de parution : 10/2020

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Date de parution : 10/2020

Voir

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 10/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil