En direct

Ces volumes capables... de devenir des logements

Stéphanie Lacaze-Haertelmeyer |  le 24/11/2017  |  ConjonctureTechniqueBâtimentCharente-MaritimeGironde

Pour proposer du neuf deux fois moins cher que l'ancien, des promoteurs misent sur l'habitat à finir soi-même.

A un jet de pierre des berges bordelaises de la Garonne émerge Brazza. Cette enclave de 53 ha est vouée à accueillir, d'ici à 2030, pas moins de 4 500 logements, dont 499 en volume capable. « Un concept novateur expérimenté à Bordeaux », s'enorgueillit Frédéric Dandieu, directeur régional Nouvelle-Aquitaine chez Crédit agricole Immobilier, qui y développe une vingtaine de ces logements atypiques. En tout cas à cette échelle. Car, dans le quartier de Saint-Martin-du-Touch à Toulouse, 105 de ces volumes capables « sont partis comme des petits pains », dévoile Didier Amouyal, le patron du promoteur Up Appart.

Et pour cause. Ces appartements neufs « se vendent jusqu'à 30 % en dessous du prix du marché », explique Didier Amouyal. A Brazza, le succès est aussi au rendez-vous. « Ils sont commercialisés entre 2 100 euros et 2 400 euros le mètre carré selon la hauteur de plafond quand l'immobilier ancien, en centre-ville de Bordeaux, se place entre 3 800 et 4 400 euros », confie Michèle Laruë-Charlus, directrice générale de l'aménagement à Bordeaux Métropole. Le secret ? Ils sont prêts… à être finis par leurs acquéreurs.

No low cost. Pour autant, ces volumes capables ne riment pas avec low cost . « Ils sont conformes aux réglementations en vigueur, qualitatifs et équipés a minima pour répondre aux critères de la Vefa. Charge aux propriétaires de les aménager ensuite », explique Claire-Marie Dubois, avocate spécialisée en immobilier privé chez Seban & Associés. Ceux déployés à Brazza par Crédit agri-cole Immobilier, proposent ainsi « une surface isolée de 85 m², sous 2,50 m de plafond, une salle de bains achevée, des organes de chauffage pour obtenir une température de 19 °C, conformément à la RT 2012, et un volume libre avec évier et prise pour plaque de cuisson. L'acheteur peut y vivre dès qu'il prend possession de son bien. Il dispose de tous les éléments nécessaires à l'habitabilité », souligne Frédéric Dandieu.

Fondés sur cette même notion, les volumes capables d'Eden Promotion, eux aussi sur Brazza, proposent un studio indépendant de 18 m², « avec tous les équipements nécessaires pour une Vefa, et une annexe vide d'environ 50 m² à aménager. Ses 5 m de hauteur sous plafond peuvent accueillir un plancher intermédiaire, décrit Louis Bousquet, son responsable de programme.

Ces logements évolutifs se transforment selon le souhait des propriétaires en T4 ou en T5. Le studio est habitable pendant les travaux, se relie ensuite à l'annexe, ou peut devenir l'appartement d'un étudiant, d'un grand-parent qui vient vivre à la maison… » Cerise sur le plateau nu, « ces volumes capables répondent aussi à un fort souhait de personnalisation », selon Louis Bousquet. Surfant sur l'envie d'un habitat à son image, et sur celle du do it yourself , les promoteurs développent des partenariats avec des fournisseurs, grandes surfaces de bricolage et distributeurs en matériaux de construction pour proposer aux propriétaires à l'âme bricoleuse des packs prêts à poser. Chez Up Appart, on inclut même un forfait architecte, la domotique, une connexion Internet à vie et une tablette pour piloter le logement une fois terminé.

Surfant sur cette envie d'habitat à son image, les promoteurs nouent des partenariats avec des enseignes de bricolage.

« Ces logements modulables créent une autre manière de voir l'accession. Ils vont faire évoluer les modes de vie », augure Louis Bousquet. Mais aussi les modes constructifs. « Maintenant, le concept est maîtrisé. L'idée est de le reproduire, à condition que ces volumes capables affichent une différence de prix sensible avec du fini », reprend Frédéric Dandieu. Pour que cette offre soit pérenne, en préservant sa vocation première de rendre le neuf « accessible à ceux qui en ont besoin, il faut que les collectivités et les propriétaires de terrains aient la volonté de maîtriser les charges foncières », ajoute Claire-Marie Dubois.

« Intérêt dans les zones tendues ». En espérant que le législateur apporte son coup de pouce. « Nous souhaitons faire évoluer la loi pour que ce type d'opérations soit plus simples à vendre sous forme de Vefa », confie Michèle Laruë-Charlus. En 2011, une proposition de loi avait été déposée pour commercialiser des appartements prêts à aménager hors d'eau-hors d'air et uniquement dotés de l'arrivée de tous les fluides… Sans succès. D'où l'émergence de ces volumes capables, voués à un bel avenir. Eden Promotion souhaite les ériger en marque et les duplique déjà en maisons individuelles, toujours à Bordeaux, ainsi qu'à La Rochelle et Vaux-sur-Mer (Charente-Maritime). Didier Amouyal, pour qui « cette offre trouve tout son intérêt dans les zones tendues », souhaite partir à la conquête des métro poles du Sud-Est de l'Hexagone, de la petite couronne francilienne. Et même de Paris.

PHOTO - 10087_634574_k2_k1_1529079.jpg
PHOTO - 10087_634574_k2_k1_1529079.jpg

Commentaires

Ces volumes capables... de devenir des logements

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX