Ces artisans qui exportent : Frédéric Matan, tailleur de pierre, raconte !

Ces artisans qui exportent : Frédéric Matan, tailleur de pierre, raconte !

Laurent Duguet |  le 18/12/2018  |  Moi, artisan ExportHérault100 % gros œuvre

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
Moi, artisan
Export
Hérault
100 % gros œuvre
Valider

Frédéric Matan est tailleur de pierre au Pouget, dans l'Hérault. Il a mis en place les dispositifs nécessaires pour travailler à l'international. Témoignage.

« Après avoir été meilleur ouvrier de France en 2004, j’ai créé mon entreprise de taille de pierre. Depuis des années, mon rêve est de m’exporter de la Californie à la Floride. Le déclic est venu lorsque je me suis aperçu, en 2013, qu’une partie des commandes provenait d’une clientèle étrangère, notamment américaine, propriétaire de résidences secondaires dans ma région.

Parmi ces clients très discrets, il y a une ancienne actrice de Los Angeles ayant joué dans Star Treck ou encore un personnage de la série Dallas. Si j’intéresse une clientèle américaine en France, pourquoi ne pas essayer de la prospecter sur place ? De plus, en Europe, la concurrence est rude alors qu’aux Etats-Unis, nous n’étions que deux entreprises françaises à vouloir nous exporter.

En 2014, j’ai parcouru de Los Angeles à San Francisco pour découvrir le marché sur place, mais je n’ai pas trouvé de correspondant sur place. Quand j’ai été labellisé EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant), j’ai reçu le soutien de Business France à New-York. J’ai fais concevoir un site spécifique, franchexcellence.us et un clip de présentation avec le soutien de Curro Savoy, le siffleur des musiques des western d’Ennio Morricone. J’ai calé douze rendez-vous à San Francisco pour présenter mon travail à des architectes et architectes paysagistes de renom.

Pour autant, je n’ai pas concrétisé ces contacts par des commandes. Disposer de relais est indispensable et ici, dans l’Hérault, j’ai une activité très soutenue et je m’occupe de tout, des clients, des devis, de la taille de pierre évidemment, jusqu’au balayage de l’atelier… J’ai persévéré en réalisant une orangeraie, sous forme de façade de style XVIIIe, que j’utilise comme vitrine et qui peut plaire à cette clientèle étrangère. Elle a l’avantage aussi d’être rentable par transport en conteneur. J’ai déjà beaucoup investi et je n’abandonne pas cette idée  ! »

Commentaires

Ces artisans qui exportent : Frédéric Matan, tailleur de pierre, raconte !

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur