Le moniteur
Ces artisans qui achètent en coopératives : Aurélien Carles, président de Cooprovence, témoigne
Aurélien Carles

Ces artisans qui achètent en coopératives : Aurélien Carles, président de Cooprovence, témoigne

Laurent Duguet |  le 11/04/2019  |  Artisan chauffagisteArtisan plombierOrcabMoi, artisan 100 % eau et énergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
Artisan chauffagiste
Artisan plombier
Orcab
Moi, artisan
100 % eau et énergie
Valider

Fédéré par l’Orcab*, le mouvement des coopératives d’achats se porte bien. Le Moniteur des Artisans a donné la parole à des pros qui ont choisi ce mode d’organisation pour acheter leurs matériaux et leurs équipements. Voici le témoignage d’Aurélien Carles, plombier-chauffagiste à Althen-des-Paluds (Vaucluse) et président de la Cooprovence.

« Longtemps, je me suis fourni exclusivement auprès des distributeurs. Pour chaque achat, je faisais chiffrer deux ou trois fournisseurs, j’épluchais leur proposition, je négociais une remise, je comparais et je mettais en concurrence. Non seulement c’était chronophage, mais je ne pouvais pas laisser cette tâche à un employé et je devais l’assumer. Franchement, jusqu’en 2016, je ne savais même pas que les coopératives d’achats existaient dans le bâtiment, jusqu’au moment où le premier directeur, porteur du projet de la Cooprovence, m’en a parlé.

C’est ainsi que je suis rentré dans cette coopérative de plomberie, chauffage, climatisation et électricité, qui compte aujourd’hui 70 adhérents pour un chiffre d’affaires attendu de 3 M€ en 2019. Au départ, nous étions 23, un seuil insuffisant pour être référencé par l’Orcab. Début 2018, avec un nouveau directeur à la tête de la coopérative, nous avons atteint le seuil nécessaire de 50 adhérents, ce qui nous a ouvert des portes auprès des industriels. Dans la mesure où la coopérative n’a d’autre but que de s’autofinancer, nous dégageons entre 15 et 20 % de marge à l’année par rapport aux achats que nous réaliserions auprès des négoces.

Nous pourrions être plus nombreux, mais les distributeurs déforment souvent la représentation de la coop auprès de leurs clients. Finalement, ce sont les industriels qui feront bouger les lignes. Tandis que les négociants s’ouvrent aux particuliers et multiplient leurs marques propres, nous sommes garants de la qualité du matériel des industriels et de l’avenir de nos métiers. Les industriels ont tout intérêt à renforcer nos positions. »

* Orcab : Organisation des coopératives d’achats pour les artisans du bâtiment

Commentaires

Ces artisans qui achètent en coopératives : Aurélien Carles, président de Cooprovence, témoigne

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Dicobat

Dicobat

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur