Logement

Certivéa lance un « label accessibilité » pour les bâtiments tertiaires

Mots clés : Accessibilité - Lieux de travail

La filiale du CSTB a dévoilé ce matin un label qui évalue « l’accessibilité universelle » des bâtiments non-résidentiels. La démarche englobe toutes les étapes d’un projet, de la conception à l’exploitation, à travers un référentiel pédagogique.

Comment mesurer la facilité avec laquelle tous les publics (handicapés, femmes enceintes,  personnes âgées…) accèdent à un bâtiment et y circulent ? Avec un nouveau label, qui évalue « l’accessibilité universelle », répond Certivéa.

Après deux ans de travail sur le sujet, la filiale du CSTB a dévoilé ce matin le « Label Accessibilité », co-élaboré avec l’agence d’architecture Handigo, en concertation avec des promoteurs, notamment. Appuyé par un référentiel pédagogique, il permettra d’évaluer tous types de bâtiments, uniquement tertiaires dans un premier temps, avec l’objectif d’en améliorer  le confort d’usage et de valoriser les meilleures constructions.

 

Boîte à outils

 

Concrètement, le label se présente comme « une véritable boîte à outils », expose Patrick Nossent, le président de Certivéa. Il permettra aux professionnels de tous horizons (acteurs publics, maîtres d’ouvrage privés, entreprises générales…) de se faire accompagner sur le sujet.  Six critères – la facilité d’accès, la facilité d’usage, la sécurité, le confort acoustique, le confort visuel et la prise en compte pérenne des besoins des utilisateurs – seront en effet détaillés et notés pour l’obtention du label, qui compte trois niveaux (de 1 à 3 étoiles). Ces caractéristiques vont de la signalétique à l’ergonomie des espaces d’hygiène, en passant par les systèmes d’amplification des sons pour les personnes malentendantes.

Pour appuyer le référentiel, Certivéa propose, via sa plateforme numérique ISIA, une sorte de service d’évaluation. L’outil permet en effet d’identifier les axes d’amélioration, de suivre les progrès de la démarche et de disposer d’un reporting à l’échelle d’un site ou d’un parc de bâtiments.

 

Focus

Six préoccupations prises en compte pour la qualité d’usage

> L’accès au bâtiment (cheminement équitable entre visiteurs…)

> L’usage (orientation spatiale et ergonomie des équipements pensés pour tous…)

> La sûreté (protection des personnes permettant de sécuriser les cheminements…)

> Le confort visuel (qualité lumineuse adapté aux activités des utilisateurs, et incluant la lumière naturelle)

> Le confort acoustique (une qualité acoustique  réduisant la gêne liée aux bruits)

> La pérennité (actions pour garantir la qualité d’usage dans le temps)

Comment ça fonctionne ?

> Le demandeur peut faire appel à un référent « Label Accessibilité » reconnu par Certivéa, pour réaliser une évaluation et préparer l’obtention du label

> En fonction des notes obtenues après vérification sur site, 3 niveaux de label seront délivrés : A, AA ou AAA

> Le Label Accessibilité peut être délivré seul ou associé à la certification HQE Bâtiment Durable, pour une durée de validité de 1 an, 3 ans ou 5 ans. Pour les acteurs engagés dans une double demande, « des passerelles sont prévues, permettant de reprendre les éléments déjà remplis pour la certification HQE », annonce Certivéa.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X