En direct

CEE : « 2022 sera quasiment une année blanche pour les acteurs du marché secondaire », Florence Lievyn (Sonergia)
Florence Lievyn, responsable des affaires publiques chez Sonergia - © Florent Poirier

CEE : « 2022 sera quasiment une année blanche pour les acteurs du marché secondaire », Florence Lievyn (Sonergia)

Propos recueillis par Barbara Kiraly |  le 22/03/2022  |  CEEFrance EntreprisesRénovation énergétique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

CEE
France
Bâtiment
Entreprises
Rénovation énergétique
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Alors même que le prix des certificats d'économies d'énergie atteint un point bas, les énergéticiens n'en achètent pas... Ce qui met en difficulté les entreprises qui gravitent dans le secteur de la rénovation énergétique et de son financement. Le point avec Florence Lievyn, responsable des affaires publiques chez Sonergia.

Comment se déroule ce début de 5e période de certificats d’économies d’énergie (CEE) ?

La transition entre la 4e et [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

CEE : « 2022 sera quasiment une année blanche pour les acteurs du marché secondaire », Florence Lievyn (Sonergia)

Votre e-mail ne sera pas publié

nehb

12/05/2022 15h:08

Super article, bravo Madame Lievyn, pour ce résumé. Juste un bémol, les éco-délinquants sont toujours là. Ils étaient là avec l'isolation à 1 € et le sont avec la PAC financée à hauteur de 9000 € pour les foyers en précarité...De nombreux clients se plaignent de professionnels qui arrivent à 8h du matin et repartent à 2 h du matin... sans expliquer comment fonctionne l'équipement. Nous sommes sur "une bombe" qui explosera dans quelques années quand les clients vont déchanter car leur installation n'aura pas tenu... Imaginez, que le gouvernement veut faire installer 500 000 PAC par an... On reproduit la même erreur qu'avec l'isolation à 1 €. Les instances donnent le sentiment de ne pas apprendre des erreurs passées.

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil