En direct

Cécile Duflot : « Le Grand Paris ne sera pas Dubaï-sur-Seine »
Schéma d'ensemble du Grand Paris (mai 2011) - © © Société du Grand Paris

Cécile Duflot : « Le Grand Paris ne sera pas Dubaï-sur-Seine »

Gilles Davoine et Jacques-Franck Degioanni |  le 26/06/2012  |  Grand ParisParisArchitectureArchitecture intérieureTransports

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Grand Paris
Aménagement
Paris
Architecture
Architecture intérieure
Transports
Etat
Europe
International
France entière
Valider

A l’occasion de la présentation des résultats de la consultation pour l’architecture et le design des gares du Grand Paris -remportée par l’équipe de Jacques Ferrier-, la ministre de l’Egalité des territoires a précisé sa vision de l’aménagement de la région-capitale.

Après des mois de flottement, le Grand Paris semble relancé. Quelques jours après la publication par le ministère de la Culture de la nouvelle liste des équipes d’architectes-urbanistes composant l’Atelier International du Grand Paris (voir ici), Cécile Duflot, ministre de l’Egalité des territoires, a précisé pour la première fois sa vision de l’aménagement de la région-capitale, en quelques phrases bien senties : « le Grand Paris ne peut se résumer à un projet de transport (…), on ne peut considérer qu’il suffirait, pour répondre aux attentes de 12 millions de Franciliens, de relier entre eux des pôles d’excellence au seul titre de leur attractivité économique, pour une plaquette de marketing territorial (…), le Grand Paris n’aurait pas de sens s’il se construisait pour ses concurrents, plutôt que pour ses habitants. Ce ne sera pas Dubaï-sur-Seine.»

La ministre, qui s’est volontiers autoproclamée « ministre du Grand Paris » intervenait à l’occasion de la présentation des résultats de la consultation pour « l’architecture et le design des gares du Grand Paris ». Consultation remportée par l’agence Jacques Ferrier Architectures qui conduira un groupement comprenant notamment le laboratoire d’idées et de prospection Sensual City Studio (voir ci-dessous) et l’université américaine du MIT (*). L’exercice était délicat : il ne s’agissait pas de déterminer un type d’architecture pour l’ensemble des 57 gares -ni même une simple identité visuelle- mais de définir des principes d’ordonnancement des espaces, de qualité de lumière, de choix des matériaux et du mobilier… Le projet lauréat de Jacques Ferrier a joué le jeu… et même au-delà, en refusant de produire des représentations spatiales ou des schémas de fonctionnement mais en s’appuyant sur la notion « d’expérience » vécue par l’usager. La gare y est considérée avant tout comme une somme d’expériences, visuelles, olfactives, acoustiques, lumineuses, de matérialité… Et c’est bien sur la définition de ces ambiances que l’équipe se propose de travailler pour élaborer trois chartes de conception des gares -architecture et aménagement, design des espaces, intégration des équipements- que les différents maîtres d’œuvre choisis sur concours devront respecter. L’équipe de Jacques Ferrier accompagnera ainsi pendant 7 ans les futurs architectes des gares du Grand Paris dont les premiers seront désignés fin 2012 pour le secteur de la  ligne « rouge » Le Bourget-Pont de Sèvres.

Principes de
Principes de "gares sensuelles" sur le schéma du Grand Paris Express (étude réalisée par Sensual City Studio) - © © Sensual City Studio

Un studio de création pour donner corps à la « ville sensuelle »

Chargés, après concours, d’une mission de conseil sur l’architecture et le design des futures gares du Grand Paris - de manière à leur donner un « air de famille » - les architectes et urbanistes Jacques Ferrier et Pauline Marchetti, associés au philosophe Philippe Simay, ont de la suite dans les idées… Après avoir organisé un colloque au Collège de France (2009) sur le thème de « La ville sensuelle » et livré le pavillon France de l’exposition universelle de Shanghai (2010) sur ce même thème ; ils ont fondé le Sensual City Studio (SCS) dans la foulée, en vue de capitaliser leurs expériences. Ce laboratoire d’idées, de création et de prospective urbaine entend réunir un vaste réseau d’acteurs en provenance du monde de l’art, de l’architecture et de l’urbanisme, ainsi que des sciences humaines et sociales. SCS veut développer une approche sensible et humaniste de la métropole qui conjugue développement durable et nouvelles technologies au service de l'innovation et des « plaisirs urbains », tous sens confondus…

Structure légère

« SCS formule une critique de l’urbanisme de géométrie et de l’urbanisme international, pour les remplacer par un urbanisme d’atmosphères, de matérialités et de contexte, mêlant architecture et paysage, explique Jacques Ferrier. C’est une approche opérationnelle qui entend fixer un nouveau cadre à la technique en remettant l’humain et l’urbain au centre du dispositif et en mobilisant les technologies de pointe pour créer une ville sensuelle. » « Il s’agit de créer un réseau "autour" de l’architecture, un "à-côté" de l’agence, à la manière de l’AMO de Rem Koolhaas par rapport à OMA, précise encore Pauline Marchetti. C’est une structure légère porteuse d’autres dimensions. » Selon Philippe Simay, « chacun des projets de SCS se polarise autour d’un thème - "la nuit", "la matière des villes", "le climat" - qui privilégie le questionnement et la pluridisciplinarité en proposant une dimension créative plus spontanée et plus instantanée que la procédure d’appels d’offres ». Parmi les réflexions conduites à ce jour par SCS, l’une concerne l’arc méditerranéen qui va de Gênes à Barcelone, en embrassant quelque 10 millions d’habitants sur 3 pays, « dans une totale continuité urbaine tournée vers la mer, détaille Jacques Ferrier, à la manière d’une vaste conurbation japonaise, promesse de nouveaux développements, qui appelle une vision commune ».

(*) Quatre autres équipes ont concouru, conduites par les architectes Jean-Marie Duthilleul, Bruno Fortier, Périphériques, Elizabeth et Christian de Portzamparc. Les projets seront exposés au public à la galerie d’architecture à Paris 4e, du 10 au 15 juillet.

Commentaires

Cécile Duflot : « Le Grand Paris ne sera pas Dubaï-sur-Seine »

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Mener une opération d'aménagement

Mener une opération d'aménagement

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur