En direct

« Ce serait plus confortable si le projet de fin d’études était reporté », Julie Cuvelier, étudiante en 5e année d’architecture
Julie Cuvelier, étudiante en 5e année à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Grenoble - © Julie Cuvelier

« Ce serait plus confortable si le projet de fin d’études était reporté », Julie Cuvelier, étudiante en 5e année d’architecture

Propos recueillis par Milena Chessa |  le 24/03/2020  |  ConfinementIsèreEcoles nationales supérieures d'architecture (Ensa)CoronavirusContinuité pédagogique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
Confinement
Isère
Ecoles nationales supérieures d'architecture (Ensa)
Coronavirus
Continuité pédagogique
Valider

Confinée sans avoir tous les outils nécessaires pour terminer sereinement l’ultime semestre qui la mènera vers le diplôme, cette élève à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Grenoble fait part de ces inquiétudes.

 

« On a tous quitté Grenoble pour aller rejoindre nos familles. Ce qui nous inquiète, c’est le report ou non de notre diplôme. S’il y a encore plusieurs semaines de confinement, comment s’investir autant dans notre projet de fin d’études (PFE) que si nous étions à l’école ? On n’a pas de quoi faire des maquettes, ni de quoi imprimer des documents. La bibliothèque est fermée, ce qui réduit nos recherches. Ce manque de moyens peut en faire paniquer certains. Alors on se serre les coudes. On s’approprie des outils que les gameurs utilisent pour les jeux vidéo. Et on commence à retrouver des repères avec l’organisation d’un atelier virtuel.

J’avais l’habitude de travailler à deux étudiants sur le PFE, dans une même pièce, en dessinant sur les mêmes calques. Et là, à distance et avec l’informatique, c’est différent. On utilise des plateformes comme Google Drive pour s’échanger des documents et puis on s’appelle. Tant qu’il y aura du papier, on fera des croquis ! Ce serait plus confortable si le PFE était reporté comme à Montpellier. On serait plus serein. Car c’est déjà bien assez stressant de se retrouver dans ce confinement et de devoir travailler le semestre qui nous demande le plus d’investissement dans ces conditions inédites en France. »

Commentaires

« Ce serait plus confortable si le projet de fin d’études était reporté », Julie Cuvelier, étudiante en 5e année d’architecture

Votre e-mail ne sera pas publié

fraisse

27/03/2020 20h:32

Il y a 30 ans la presentation du diplome se faisait en dehors de planning scolaire infantilisant. On devait gerer la convocation du jury, premier planning a organiser qui preparait à l'autonomie professionnelle... de toute facon on travaillait deja tous en agence ou en freelance dés la 4 ou 5e annee et le diplome etait une 6e année ou dans la 10e 15e pour ceux qui travaillaient a plein temps.

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur