Le moniteur

Ce qu'attendent les locataires

Maxime Hanssen |  le 12/10/2018  |  HLMRéhabilitation d'ouvrageLogement social

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

HLM
Réhabilitation d'ouvrage
Logement
Logement social
Valider

« C 'est bien beau de nous parler de services numériques et de parkings partagés, mais nous exigeons avant tout le service minimum : des parties communes entretenues, un ascenseur qui fonctionne, une discussion sur le montant des charges. » Jean-Michel Gilet est en colère. Le président de l'amicale des locataires du quartier des Lévriers à Montmagny veut renouer le dialogue avec l'Immobilière 3F (3F), le bailleur social qui gère cette cité du Val-d'Oise. « Nous ne sommes pas pris en considération », proteste l'ancien postier au regard bleu presque résigné. « J'ai honte d'inviter des gens chez moi », s'emporte une autre habitante.

Alors que les gestionnaires cherchent à réinventer leur modèle économique en proposant de nouveaux services, les besoins de ces résidents semblent bien plus élémentaires. Il suffit de déambuler dans ce quartier prioritaire construit en 1979 pour s'en rendre compte. Ici, des encombrants déposés à la volée ; là, des ordures orphelines d'une poubelle. Plus loin, des garages envahis par la végétation. Pénétrer dans les locaux renforce l'impression d'un délitement généralisé. Les digicodes hors service maintiennent les portes ouvertes, laissant les couloirs en proie au vent et aux trafics. La cage d'escalier vous accueille avec une odeur d'urine persistante.

Les besoins des résidents sont bien plus élémentaires que les nouveaux services proposés.

Renouer la confiance par la réhabilitation. « Je comprends leur colère, assure Bruno Rousseau, directeur général adjoint de 3F. Notre priorité est d'engager un plan de rénovation majeur, qui devrait débuter en octobre et s'étendre sur les quatorze prochains mois. » Le programme, d'un montant de 2,4 M€, se veut « ambitieux » et vise notamment la rénovation thermique des logements. « La réhabilitation urbaine est la clé de voûte pour renouer la confiance avec les locataires », plaide-t-il.

La prophétie de Bruno Rousseau s'appuie sur une expérience menée par 3F dans l'Essonne. En bord de Seine, Athis-Mons s'apparente à une ville tranquille. Une impression dissipée lorsqu'on atteint le plateau, où a été bâtie, dans les années 1950, la cité Noyer-Renard. Ses barres en U ont longtemps enclavé les 6 000 résidents, favorisant « l'insécurité et la dégradation », explique Pierrick Bouteleux, directeur de l'agence départementale 3F. Au début des années 2000, un programme de rénovation est lancé, marqué par la création d'îlots d'une quinzaine de logements et appuyé par l'accession à la propriété. Une démarche pilotée en concertation avec les locataires. « Cette aventure a changé notre vision du bailleur. La confiance est désormais réelle et les prestations convenables, même si des désaccords persistent », sourit Fidèle Onomo, présidente de l'amicale locale. Les services de base assurés et le dialogue renoué, un jardin partagé a même poussé au pied de la cité.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur