Castorama et Brico Dépôt plombent Kingfisher

Castorama et Brico Dépôt plombent Kingfisher

Pierre Pichère |  le 19/09/2019  |  Résultats semestrielsKingfisherCastoramaFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Résultats semestriels
Kingfisher
Castorama
France entière
Valider

-4,4 % à 2,16 milliards de livres. L’activité de Kingfisher en France pour le premier semestre de son exercice fiscal s’affiche une nouvelle fois dans le rouge. Un recul qui s’aggrave encore  par rapport à celui constaté pour le compte du premier trimestre.

« La profitabilité de Kingfisher impactée par la faiblesse française » a titré hier matin le Financial Times, peu après l’annonce des résultats financiers du groupe de distribution pour le premier semestre de son exercice 2019-2020 (de fin janvier à début février).


Contreperformances d’égale ampleur pour Castorama et Brico Dépôt


De fait, si les ventes globales s’affichent en recul de « seulement » 0,9% à 5,99 Mds £, celles dans l’Hexagone (Castorama et Brico Dépôt) se sont établies en retrait de 4,4% à 2,16 milliards de £, avec des contreperformances d’à peu près même niveau pour les deux enseignes (respectivement -4,3% et -4,6%). Ainsi, même si toutes les régions géographiques où est présent le groupe s’affichent dans le rouge (à l’exception de la Pologne), la France tire clairement les résultats du Groupe vers le bas avec la plus mauvaise des évolutions.
Pire encore, le -4,2% français de ce premier semestre correspond à une aggravation par rapport aux résultats du premier trimestre 2019 qui s’était conclu dans l’Hexagone sur un – 3,7%. Kingfisher France se dirige ainsi vers une 4e baisse consécutive de son chiffre d’affaires annuel, alors que l’Hexagone représente à lui seul environ 36% de l’activité. Et ce ne sont évidemment pas les 11 fermetures de magasins annoncées en mars dernier d’ici à 2020 qui permettront d’inverser la tendance.

Commentaires

Castorama et Brico Dépôt plombent Kingfisher

Votre e-mail ne sera pas publié

Notonecte

19/09/2019 11h:10

Le commentaire du Financial Times est sans intérêt car directement tiré du communiqué de Kingfisher. Aucun questionnement, aucune analyse. Tout le monde commente la conséquence mais personne ne cherche la cause, ni les responsabilités. Quelques questions, pourquoi des entreprises très profitables deviennent des boulets ? quelle était la spécificité du marché français ? La stratégie mise en place était elle adaptée ? Pourquoi les administrateurs et les membres du comité exécutif partent les uns après les autres discrètement et progressivement ? Est-ce que les grands projets IT et autres (+400M €) délivrent de la performance ? Le groupe est il en capacité d'apporter ce qu'il avait promis ? La singularité de l'offre et des concepts est-elle claire pour les consommateurs ? Beaucoup de choses ont été détruites, les talents sont partis depuis belle lurette, des promotions de 2 à 3 étages ont été faites pour combler les vides, aucune remise en cause, aucune gouvernance claire, et on parle de la France ! Le titre est juste dans le désordre Kingfisher a définitivement plombé Castorama et Brico Dépôt.

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur