En direct

Cartes graphiques L'image de synthèse sous toutes ses formes

le 21/03/1997  |  Réglementation techniqueNumériqueInternationalTechniqueCommunication

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réglementation technique
Numérique
International
Technique
Communication
Valider

Sommaire du dossier

  1. SOMMAIRE DOSSIER CONSTRUCTIQUE
  2. Equipement Connaître ses gammes
  3. Scanner La fin d'une époque
  4. Disque dur L'atout volume
  5. Photo numérique Le grand bond
  6. CD-Rom La gravure en forme
  7. Télé travail Mobile et fier de l'être
  8. Mac Outil fétiche... et attaqué
  9. Cartes graphiques L'image de synthèse sous toutes ses formes
  10. Imprimantes A la croisée des prix et de la qualité
  11. Internet La montée en puissance
  12. Informatique ARC + : interface intuitive
  13. Datagraph : traceurs et logiciels
  14. Bernard Informatique : digitalisation et prix
  15. CSTB : l'information technique sur CD-Rom
  16. ETC : serveur télématique de chantier
  17. Abvent : Archicad aux fonctions étendues
  18. Bentley : conception en trois dimensions et intégration d'Internet
  19. Archic : communication des partenaires sur Batimac
  20. Cadcentre : conception, visualisation et accès Internet
  21. CSTB : simulation de performances thermiques des bâtiments
  22. Présys : Batsys souple et ouvert
  23. Star Informatic : solutions complètes et économiques
  24. Nemetchek : une interface conçue pour la productivité
  25. Cabinet Ripeau : de la construction à la déconstruction
  26. Autodesk : Autocad version 13 c4a plus simple
  27. Absia : gestion de patrimoine et de câblage
  28. CAD : Palladio plus intuitif
  29. Mediaconstruct : savoir partager
  30. Graph'Image : des traceurs Summagraphics haute résolution
  31. Geomedia : la topographie et les ouvrages en 3D
  32. Dicad : intégration de la 3D et liaison avec Robot V6
  33. Antares : mise en situation des projets architecturaux
  34. Fauconnet : des équipements techniques validés et valorisés
  35. RobotBAT : Robot V 6.4.1 adopte des fonctions plus rapides
  36. BBS Slama : une plate-forme pour les outils « chauffage »
  37. Graitec : les versions optimisées d'Arche et Effel
  38. SCIA : le calcul de structures sous Windows
  39. Trois rencontres autour de l'EDI
  40. SIX ATELIERS
  41. Plan du Salon
  42. Les sociétés présentes au salon et leurs produits
  43. TABLEAU DES SOCIETES EN FONCTION DE LEURS ACTIVITES
  44. Visiteurs/exposants : des rencontres de qualité
  45. Les maîtres d'ouvrage présents à l'appel du PCA
  46. Fédérer les documents pour optimiser la production
  47. Un espace multimédia
  48. Imagerie virtuelle : le quotidien du concepteur
  49. Internet, tout pour le bâtiment
  50. Fenêtre sur Soft
  51. Des données de coût accessibles par Internet
  52. Analyse complète de charpentes
  53. Réorganisation de fichiers DXF et DWG
  54. MiniCad à fonctions améliorées
  55. Gérer tout le chantier avec trois logiciels
  56. Conception et Internet en direct
  57. Evaluation de structures métalliques
  58. SteelCad : dessiner de façon interactive en 3D
  59. Dessin et production de charpente métallique
  60. Le planning adapté au bâtiment
  61. Des structures de données relationnelles

-Depuis deux ans, c'est dans le monde de la carte graphique que les efforts sont les plus importants. -Pour la conception, l'affichage c'est le maillon indispensable de la création graphique.

« Pour tracer des plans, établir des images ou des esquisses vivantes, le rôle de la carte graphique est primordial. Associée à un processeur rapide, elle est déterminante dans la qualité du document », explique Paul Briant, spécialiste de l'image chez DataGraphics.

La carte graphique installée dans le micro a fait, pendant très longtemps, figure de parent pauvre. Les besoins en vidéo des CD-Rom ou la montée en puissance de l'image animée sont autant de raisons qui ont conduit les fabricants de cartes à s'intéresser à ce dernier maillon de la chaîne. Sur le marché, une petite dizaine de constructeurs de cartes se partagent les 90 % de la production. Et encore, peu conçoivent eux-mêmes leurs processeurs graphiques. Ils font le choix de l'acheter à des développeurs spécialisés (ou fondeurs), souvent installés en Asie. Aussi, si plus de la moitié des cartes sont assemblées à Taïwan ou en Chine, seules 20 % d'entre elles font l'objet d'une fabrication européenne.

Des échanges d'informations plus rapides

En regardant de plus près, on se rend compte que le bus Vesa, utilisé avec les micro-ordinateurs des années 1994-1995, est désormais au rebut. Les dernières cartes disponibles dorment dans les stocks des revendeurs. L'offre est désormais PCI, un bus plus rapide permettant de meilleurs échanges de flux d'informations.

Autre disparition engagée, les processeurs 32 bits. Le choix du 64 ou 128 bits est omniprésent. De lui dépend la qualité d'affichage et la fluidité des images. Enfin, le standard Mpeg est devenu un point commun à la quasi-totalité des cartes qui peuvent ainsi décompresser les fichiers vidéo codés dans ce format. Autre atout de taille, l'installation qui est plug and play pour le plus grand plaisir du néophyte. L'intégration de la carte graphique sur la carte mère suffit généralement à configurer l'adressage et les fameux IRQ qui vont gérer les adressages informatiques de l'ensemble.

Pour un concepteur, la vitesse d'affichage détermine la bonne exécution d'un fichier graphique. Accélérer la fluidité des images est le travail de base d'une carte 3D. C'est le processeur de la carte graphique qui traite seule des informations auparavant reroutées vers le processeur du micro. L'accord entre ces deux processeurs va garantir le bon affichage des écrans et la rapidité d'exécution des images. Aussi, une carte 3D doit s'intégrer dans une machine équipée d'un processeur rapide. L'idéal, selon les spécialistes, serait un Pentium 166 : pour les plus fortunés, un 200 MHz.

Autre composant à surveiller : la mémoire vive. Jusqu'à présent, on avait tendance à ne pas différencier celle installée sur la carte graphique de celle présente dans la machine. Après la V-Ram, spécialement destinée à l'affichage, on a vu arriver la Wram de Samsung, puis la EDO DRam, et enfin la MDRam (Multibank Dram) proposée par Tseng Labs. Intérêt de ces nouvelles mémoires distinctes : optimiser les accès à la gestion d'objets répétitifs propres aux jeux comme les textures ou les fonds... A terme, elles devraient simplifier des calculs élémentaires comme la taille des personnages dans un plan en volume ou, plus spectaculaire, la simulation lumière en fonction des différentes heures de la journée. Avec des prix à la baisse et une volonté accrue des constructeurs de s'intéresser à l'univers professionnel, on imagine aisément que la carte de demain est encore dans les cartons des développeurs. D'autant qu'en plus de la carte, il faudra changer l'écran. Seul un 20 ou 21 pouces se justifie sur un poste de CAO/DAO. Le couple magique risque de peser lourd sur le budget des bureaux d'études.

L'AVIS DE L'EXPERT

« Un couple graphique réussi, carte et écran, dépasse aujourd'hui les 15 000 francs. Bizarrement, les prix ne devront pas baisser mais plutôt augmenter, car la qualité souhaitée par les concepteurs demande des composants de plus en plus chers. Dans la CAO/DAO, seuls les architectes, les bureaux d'études ou les postes de travail dédiés peuvent demander un tel équipement. »

Pour fixer son choix

Seul un processeur rapide pourra exploiter pleinement une carte graphique sophistiquée. Oublier le 486, privilégier les processeurs plus rapides (Pentium, Cyrix...).

Une bonne carte demande un bon moniteur. Surveiller la fréquence de rafraîchissement de la carte (jamais inférieure à 70 Hz) : elle ne doit pas être supérieure à celle proposée par le moniteur.

Choisir une carte capable de supporter une augmentation de la mémoire intégrée. Pas moins de 1 Mo à l'achat, et au moins 3 Mo pour 16,7 millions de couleurs en 1 024 768.

Attention aux évolutions permanentes des pilotes (drivers) nécessaires au bon fonctionnement de la carte. La plupart des fabricants disposent de sites Internet pour leur mise à jour. Ne pas hésiter à visiter de temps en temps ces temples de la nouveauté.

PHOTO :

A terme, les nouvelles mémoires devraient simplifier les calculs élémentaires comme la taille des personnages ou la simulation lumière en fonction des heures du jour.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur