En direct

Carrières du Boulonnais mise sur le rail pour alimenter l’Ile-de-France

MAXIME BITTER |  le 13/07/2012  |  France entièreNordCollectivités localesPas-de-CalaisParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Nord
Collectivités locales
Pas-de-Calais
Paris
Valider
Nord-Pas-de-Calais -

La plus grande carrière de France vient de signer deux conventions garantissant sur le long terme l’acheminement par rail de ses granulats à ses clients en Ile-de-France.

Avec Réseau ferré de France, Carrières du Boulonnais investit pour rénover les 4 km de voies ferrées qui relient son site de Ferques, dans le Pas-de-Calais, à la ligne reliant Boulogne-sur-Mer et Calais. Cette « voie-mère » va être totalement rénovée - dont près d’un kilomètre en RVB (rail, voie ballast) - pour un investissement global de 3 millions d’euros, partagé entre l’établissement et l’industriel.

Wagons chargés plus vite

Le second volet du plan ferroviaire de Carrières du Boulonnais concerne l’équipement. Le groupe a acquis 44 wagons fournis par Nacco. Ce dernier s’engage d’ailleurs à en livrer une centaine supplémentaire. Ces wagons à deux trémis sont plus courts et peuvent ainsi être rapidement chargés. Enfin, l’exploitant Euro Cargo Rail, filiale fret française de la Deutsche Bahn, fournit une locomotive flambant neuve et remporte ce marché d’une trentaine de trains par semaine à destination de la plate-forme francilienne de Mitry, à proximité de Roissy.
L’enjeu, pour le groupe familial qui exploite cette carrière depuis plus de cent ans, est énorme. A l’écart du futur canal Seine-Nord, il doit assurer à l’Ile-de-France un acheminement durable de ses granulats. « Nous transportons 2,1 millions de tonnes de granulats par fer, soit 15 % du volume national, raconte Gilles Poulain, petit-fils du fondateur et directeur général du groupe. Avec cette ligne, c’est 150 camions par jour évités vers Paris. »
Les travaux vont commencer cet été sur la voie-mère sans gêner l’acheminement. Car la demande reste importante, avec 6 millions de tonnes de granulats extraites par an. La construction du terminal méthanier de Dunkerque illustre bien la capacité de la carrière à fournir rapidement d’énormes chantiers : en dix mois, il faudra sortir 600 000 tonnes d’enrochement et 700 000 tonnes de tout-venant. Un volume colossal.

PHOTO - 657465.BR.jpg
PHOTO - 657465.BR.jpg - © Sophie et Laurent Mayeux Photographies

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur