En direct

Evénement

Carpe diem !

Patrick Piernaz, directeur de la rédaction |  le 23/12/2011  |  France entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Valider

Avec 1,2 % de croissance, l’année 2011 a mis fin à trois années de recul d’activité dans le bâtiment. Une bonne nouvelle qu’il conviendra de savourer au plus vite au son du cliquetis des flûtes de champagne lors des fêtes de fin d’année.
Au plus vite, car 2012 s’annonce beaucoup moins favorable. Dans ses prévisions de fin d’année, la Fédération française du bâtiment annonce une rechute de 1,9 % en 2012 avec à la clef, des suppressions d’emploi s’élevant à 35 000 postes (contre 9 000 postes créés en 2011).
Ce vent de pessimisme peut surprendre les nombreux chefs d’entreprise dont le carnet de commandes est encore bien gonflé. De fait, ce n’est pas le début de l’année qui sera le plus difficile à passer, grâce justement aux nombreux marchés engrangés, mais le second semestre. Il devrait marquer le retour de la crise. Les raisons de ce pessimisme s’expliquent par de nombreux facteurs. A commencer par les plans de réduction des déficits publics qui vont frapper directement les outils fiscaux et financiers favorables au bâtiment et à l’immobilier. Difficile d’ignorer la réalité des déficits publics. Le ministre des Finances François Baroin vient juste d’annoncer que la France prévoyait d’emprunter 178 milliards d’euros en 2012. Un emprunt qui ne va servir qu’à « rembourser » des dettes antérieures et à financer le déficit budgétaire. Tout cela s’inscrit dans un contexte de dégradation de l’environnement financier, de difficulté d’accès au crédit et de récession économique qui diminue mécaniquement le volume d’activité du bâtiment.
Alors que nous entrons dans une année d’élection présidentielle, il sera intéressant d’écouter les propositions des candidats pour relancer l’activité de notre secteur. Jusqu’à présent, le débat s’est focalisé sur la difficile question des emplois industriels délocalisés. Rappelons aux candidats que le bâtiment délocalise peu et que ses leviers de création d’emplois sont plus rapides et plus faciles à manier

PHOTO - 610410.BR.jpg
PHOTO - 610410.BR.jpg - © Phovoir

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur