En direct

Capital temps formation La politique des trois Opca du BTP pour 1999

DOMINIQUE LE ROUX |  le 30/10/1998  |  Apprentissage BTPFormation continueEntreprisesArtisansFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Apprentissage BTP
Formation continue
Entreprises
Artisans
France entière
Valider

Représentant une collecte globale de l'ordre de 110 millions de francs, le capital temps formation (CTF) fait l'objet de priorités propres à chaque organisme paritaire collecteur agréé (Opca) du BTP.

Le capital temps formation permet à tout salarié justifiant d'une ancienneté de deux ans de demander à bénéficier d'une action de formation s'inscrivant dans le plan de l'entreprise pour se perfectionner ou élargir ses compétences. Par un avenant du 25 novembre 1997, les partenaires sociaux ont ouvert l'éventail des formations éligibles au CTF, le portant de 24 à 350 heures (contre 39 à 169 auparavant).

Pour le Fafsab, l'Opca des entreprises artisanales du BTP, l'heure est à la mobilisation pour faire connaître ce dispositif aux entreprises. « 1997 n'a pas été une bonne année pour le capital temps formation (CTF) et 1998 devrait être l'année du décollage », explique François Flicher, président (CGC) du Fafsab depuis le 24 juin dernier. L'organisme paritaire collecteur agréé des PME du BTP se donne un objectif de 1 000 contrats sur l'année (contre les 37 actions financées en 1997, voir tableau).

Afin de faire connaître et de sensibiliser entreprises et salariés, le Fafsab lance dans quatre régions (*) à compter du mois de novembre deux mailings, l'un auprès de 14 000 entreprises, l'autre auprès des 39 000 salariés des régions concernées. « C'est une opération test, précise François Flicher. Nous procéderons à un bilan à l'issue de cette campagne. Nous avons choisi ces quatre régions car elles sont peu consommatrices d'actions de formation et l'intérieur de chacune d'elles, nous allons contacter des entreprises qui n'ont jamais réalisé d'actions de formation sur le plan ».

Pour l'heure, la moitié des actions financées dans le cadre du CTF par le Fafsab sont des actions pour l'obtention du permis poids lourds, 15 % concernent l'informatique et 11 % la gestion de l'entreprise. Seront également éligibles au CTF en 1999 les formations préparant au certificat à la conduite d'engins (le Caces).

L'opca TP est lui dans une perspective radicalement inverse pour 1999. Depuis la scission du GFC en deux organismes paritaires collecteurs agréés, l'Opca TP souffre d'une insuffisance de ses fonds mutualisés qu'il pallie par le recours au capital temps formation sur lequel il dispose, en plus de la collecte annuelle, de forts excédents (48,5 millions). A la fin de l'année, l'Opca TP aura engagé la totalité des fonds dont il dispose pour 1998 (collecte et excédents). 7 960 salariés ont bénéficié d'une action au titre du CTF sur les neuf premiers mois de l'année. «En 1999, nous ne pourrons pas financer autant d'actions et nous devrons probablement préciser les conditions de prise en charge des formations». L'Opca réunit un conseil d'administration sur ce point début décembre. Une étude a été commandée au GFC pour connaître la réalité des coûts pédagogiques sur le CTF.

L'Opca bâtiment, enfin, ne devrait pas avoir utilisé la totalité de sa collecte 1998 et, surtout, de ses excédents au titre de 1997 qui doivent normalement être reversés fin 1998 au niveau interprofessionnel. Pourra-t-il les conserver en 1999 ? «Nous l'espérons, précise Jean-Nicolas Dez, secrétaire de l'Opca. Nos engagements pour 1998 vont au-delà d'une collecte normale mais nous n'aurons consommé la totalité de nos excédents que fin 1999».

Au 30 septembre 1998, 7 172 salariés ont bénéficié d'une action au titre du CTF (contre 4278 en 1997). Le conseil d'administration de l'Opca bâtiment devrait prendre des mesures début 1999 pour recadrer le CTF en plafonnant la prise en charge de certaines formations. «L'objet est de nous préparer à l'obligation où nous serions budgétairement de limiter le nombre d'actions».

(*) Aquitaine, Haute et Basse-Normandie, Picardie.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur