En direct

Cap 2021 pour l'éolien flottant
Le projet mené par Quadran Energie Marines utilisera des flotteurs en béton armé. - © QUADRAN ENERGIES MARINES

Cap 2021 pour l'éolien flottant

Sylvie Brouillet |  le 30/11/2018  |  OccitanieEtatTechniqueDéveloppement durableEolien

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Occitanie
Etat
Energie
Technique
Développement durable
Eolien
Valider

Occitanie -

Le 15 novembre, à Narbonne (Aude), 400 acteurs de l'éolien flottant ont réclamé à l'Etat des objectifs clairs et ambitieux. « Nous demandons un appel d'offres à 750 MW sur les façades atlantique et Méditerranée dès 2019 », a lancé la présidente de la région Occitanie, Carole Delga. Pensés à 250 MW, les parcs commerciaux seront 10 fois plus puissants que les fermes pilotes actuellement développées par Quadran Energies Marines et Engie Green dans le golfe du Lion. Retenues en 2016, les deux entreprises portent en effet les projets EolMed, pour la première et EFGL, pour la seconde. A ce stade, elles finalisent les études sur site, archéologiques et géotechniques. Les enquêtes publiques sont attendues début 2019. « Nous espérons une autorisation en juin », précise Jean-Marc Bouchet, président de Quadran Energies Marines.

Flotteurs en béton ou acier. A 18 km au large de Gruissan (Aude), EolMed fera tourner quatre turbines Senvion de 6,15 MW, associées à des flotteurs réalisés par Bouygues-Ideol. Ces socles en béton armé poreux de 9 800 tonnes seront ancrés par câbles. Il s'agit de la technologie utilisée pour le démonstrateur Floatgen, raccordé en septembre au Croisic (Loire-Atlantique). « Le financement de 215 M€ sera bouclé en 2019, table Jean-Marc Bouchet. Nous consulterons les entreprises pour la construction fin 2019 ou début 2020. » Le chantier devrait créer 150 à 200 emplois et l'exploitation-maintenance, 10 à 20.

A 16 km au large de Leucate (Aude) et du Barcarès (Pyrénées-Orientales), Engie Green placera quant à elle quatre machines Haliade GE sur des flotteurs de 2 000 tonnes en acier de conception Principle Power, fabriqués par Eiffage Métal. « La phase de construction va générer une centaine d'emplois », livre Jean-Mathieu Kolb, chef du projet EFGL, chiffré à 225 M€.

Fin 2021, chaque parc produira l'équivalent de la consommation de 50 000 habitants. Ces installations auront pour base arrière le port audois de Port-la-Nouvelle, positionné par la région en « hub » des énergies renouvelables marines. Celle-ci y lancera en 2019 la création d'un quai « lourd » de 200 m avec 7 à 10 ha de terre-plein pour recevoir la construction des flotteurs (EolMed), l'assemblage avec les éoliennes et le volet exploitation. C'est un pari stratégique pour l'Occitanie : l'éolien flottant doit produire 1,5 GW, en 2030, et 3 GW, en 2050, faisant d'elle la première région d'Europe à énergie positive, en 2050.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Montage et exploitation d’un projet éolien

Montage et exploitation d’un projet éolien

Date de parution : 05/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur