En direct

CANALISATIONS Jean Malpesa : des commandes locales au compte-gouttes

guy jacquemain |  le 21/02/1997  |  Doubs

A la tête d'une entreprise familiale à Levier (Doubs) fondée par son père en 1930, Jean Malpesa, patron de la PME de TP-canalisations du même nom, guette les commandes.

« Mon carnet est restreint : deux mois seulement, témoigne-t-il. Nous avons vraiment commencé à travailler en juin 1996. Les crédits publics ont, semble-t-il, été retardés. Auparavant, tout sortait en début d'année. Ce n'est plus le cas hélas. Les appels d'offres sont beaucoup plus étalés dans le temps. Actuellement, c'est le grand point d'interrogation. Nous n'avons pas de renseignements sur les programmes départementaux. On y verra plus clair dans quinze jours ou trois semaines ».

Jean Malpesa n'ignore pas que de l'incitation du conseil général dépend la volonté des communes à se lancer dans les travaux. Il espère « un volume au moins équivalent à celui de l'an dernier ». Membre titulaire de la CCI du Doubs et de la Fédération du BTP, Jean Malpesa est aussi depuis trois ans le délégué départemental des canalisateurs du Doubs. « Mes collègues sont à peu près dans la même situation. Le pessimisme règne. Aujourd'hui toute la profession souffre d'un manque de travail. Or, des chantiers prêts à démarrer n'attendent plus que leur financement. »

LES CHIFFRES CLES

Chiffre d'affaires 1996 : 16 millions de francs, réalisé à 80 % dans les canalisations, essentiellement pour le compte des communes. Il a progressé d'à peine 1 % par rapport à 1995.

Effectif : 27 salariés, stable.

Commentaires

CANALISATIONS Jean Malpesa : des commandes locales au compte-gouttes

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur