En direct

Camion de chantier : un vrai tout-terrain

Hakim Bendaoud |  le 16/12/2011

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Valider

Châssis, mécanique et électronique renforcés, la nouvelle série G de Scania a été pensée pour encaisser tous les coups.

Sur un chantier, les chocs sont souvent rudes, et inévitables. C’est en partant de ce double constat que Scania a décidé de revoir le châssis de ses camions tout-terrain. La nouvelle série G a bénéficié d’un traitement très physique ! Le pare-chocs en acier renforcé dépasse désormais de 135 mm de chaque côté, soit 80 mm de plus qu’auparavant. La broche de remorquage affiche une capacité de 35 t, contre 25 t auparavant. Avantage : on peut sortir un collègue embourbé sans qu’il ait besoin de vider son camion. Autre nouveauté : les blocs des phares et des clignotants sont montés individuellement de façon à pouvoir être changés plus facilement et à moindre coût. Sous le pare-chocs est placé un bouclier qui protège par le bas le radiateur et l’extrémité avant du carter. Le châssis en lui-même est renforcé, ce qui ne concerne pour l’instant que la série G tout-terrain du constructeur mais devrait se généraliser à la série P (approche chantier).

Un véritable ordinateur de freinage

En plus de ces renforcements de structure, Scania s’est occupé de la mécanique et de l’électronique. La chaîne cinématique intègre une boîte de vitesses robotisée avec un nouveau mode « off road » paramétré pour le tout-terrain. L’antipatinage est en série. En option cette fois, un nouveau ralentisseur qui, d’un point de vue technique, comprend l’intégration multifonctionnelle des systèmes de freinage, de commande de vitesses, de changement de rapports et de refroidissement. Un véritable ordinateur de freinage ! Le couple général de ralentissement passe de 3 500 Nm à 4 100 Nm, augmentant même de 25 % à faible vitesse.
Le renforcement des camions de chantier est une tendance actuelle. Scania suit ainsi un mouvement amorcé par Renault, qui a lancé une version XTrem de son déjà robuste Kerax, ou Volvo dont le FMX, présenté en 2010, s’est vendu à 5 000 exemplaires en seulement un an. Parallèlement sont apparus dans les catalogues des camions dits d’approche chantier (les Scania série P ou les Renault Premium Lander par exemple) qui sont plus légers. Eux aussi destinés aux entreprises du BTP, ces poids-lourds sont conçus pour la livraison des matériaux, la circulation sur route et le franchissement d’une petite portion de terrain difficile. Le Scania G, lui, travaille aux terrassements, s’approche au plus près de la pelle, gravit des pentes et se présente - toutes proportions gardées - comme une alternative aux tombereaux articulés.

PHOTO - 603347.BR.jpg
PHOTO - 603347.BR.jpg - © h. bendaoud

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur