En direct

Jurisprudence

Caen Le projet TVR est relancé avec quatre ans de retard

FRANCOISE DAJON LAMARE |  le 30/07/1999  |  TransportsCollectivités localesRéglementationBouches-du-RhôneFrance entière

Le Conseil d'Etat a rendu son avis pour la réalisation d'un tramway sur pneus, baptisé TVR (transport sur voie réservée).

Le 24 juillet 1994, le syndicat mixte des transports en commun de l'agglomération caennaise avait retenu le groupe Bombardier-Spie Batignolles pour réaliser un tramway sur pneus baptisé TVR (transport sur voie réservée). Après une consultation des habitants en 1996 (deux tiers des 20 % des Caennais qui s'étaient déplacés avaient dit « non ») et les conclusions négatives de l'enquête publique début 1998, le coup de grâce était porté le 30 avril 1998 : un avis défavorable à la déclaration d'utilité publique (DUP) était transmis au préfet par les commissaires enquêteurs, entraînant la démission du président du syndicat mixte, initiateur de ce projet et premier maire adjoint de Caen, François Solignac-Lecomte, remplacé par un autre maire adjoint caennais, élu en 1995 : Thierry Marc.

En juillet 1998, le syndicat décidait à l'unanimité de poursuivre la procédure. Le dossier du tramway sur pneus de Caen était alors transmis par le préfet au gouvernement et le Conseil d'Etat saisi pour avis. Un peu plus d'un an après, celui-ci vient d'émettre un avis favorable sans réserve au projet TVR de Caen. La DUP n'attend plus que le sceau du Premier ministre. Le tramway sur pneus est donc à nouveau d'actualité. Le syndicat mixte, désormais baptisé Viacités, a promis un calendrier à la rentrée. L'avis du Conseil d'Etat étant sans réserve, le projet initial peut être repris dans son intégralité. Toutefois, à la faveur des évolutions techniques, Viacités souhaite tenir compte de l'expérimentation actuellement menée à Marseille. On y teste en effet en exploitation non commerciale un guidage sécurisé par le sol, évitant les caténaires et des câbles aériens guère esthétiques. « Si ce dispositif est compatible avec notre projet, le syndicat tiendra compte de ce progrès considérable », précise Thierry Marc.

La fin de cette expérimentation développée par SGTE (filiale de Spie) est prévue pour la fin de l'année. Restera alors à savoir si le passage d'un projet de tramway avec fils, à un projet sans fils, constituerait une modification « substantielle » nécessitant une nouvelle enquête publique.

Avec ou sans fils, le syndicat mixte espère désormais mettre en service son TVR en 2002, après environ vingt-quatre mois de travaux.

FICHE TECHNIQUE

Maître d'ouvrage : Viacités.

Concessionnaire : STVR.

Maîtrise d'oeuvre : STVR

Investissement : 1,16 milliard de francs.

Nombre de rames : 24.

Nombre de stations : 34.

Longueur : 15,1 km.

PHOTO : Maquette à l'échelle 1 du TVR.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur