En direct

CAEN Le projet de l'hôpital pédiatrique est remis en cause

FRANCOISE DAJON LAMARE |  le 03/12/1999  |  Collectivités localesAcierTechniqueFrance Etat

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Acier
Technique
France
Etat
Produits et matériels
Valider

Le maire Jean-Marie GIRAULT se dit « écoeuré » par cette volte face

Le conseil d'administration du CHRU de Caen vient de remettre en cause, par 15 voix contre 12, le projet d'hôpital mère-enfant voté cinq ans plus tôt. Le maire de Caen, Jean-Marie Girault, président du conseil d'administration, se dit « écoeuré », alors que, fin 1994, le projet avait fait l'unanimité.

Appels d'offres infructueux

Implanté sur le site de l'hôpital Clemenceau, dans le prolongement de la maternité et de la néonatalogie, sa conception avait été confiée au cabinet Brunet et Saunier, qui avait imaginé un projet original, « abrité sous une vaste toiture unitaire, constituée de 28 parapluies-parasols aux larges débords. Des parapluies constitués de fûts en acier, surmontés d'une structure métallo-textile », expliquaient les architectes qui avaient misé sur une architecture... hospitalière.

L'investissement global pour cet hôpital de 155 lits était de 160 millions de francs. Le dossier avait suivi son cours jusqu'à un premier appel d'offres infructueux, car dépassant de 20 millions de francs les prévisions des architectes. Il avait été relancé en vain.

Parallèlement, la commission médicale d'établissement ayant été renouvelée, le nouveau président avait obtenu fin juillet un moratoire. Une sous-commission avait été désignée, composée d'élus, de syndicalistes, de médecins, d'usagers... Elle a remis ses conclusions au conseil d'administration, qui vient donc de signer l'arrêt de mort de ce projet pour lequel, rappelle le président du conseil d'administration, Jean-Marie Girault, 41 millions de francs ont déjà été investis (démolition d'un bâtiment, réaménagement d'un autre dans le cadre d'une opération-tiroirs, réseaux, etc).

Les opposants à ce projet ont plaidé l'unité de lieu de plus en plus indispensable, en mettant en avant le risque d'ouvrir un hôpital sans avoir les moyens de le faire fonctionner. Ils proposent de regrouper provisoirement la pédiatrie médicale dans la tour de 22 étages du CHU de Caen, avant d'envisager une construction à proximité.

Après ce vote « contre », les chefs de service de l'hôpital pédiatrique Clemenceau ont décidé de saisir le ministère. Certains se demandent si le projet pédiatrique n'a pas été « boycotté » pour sauver la tour du CHU, l'hôpital réputé le plus cher de France, en attente d'une réhabilitation lourde.

Le maire attend, lui, le passage de la commission de sécurité. Compte tenu de l'état de l'hôpital pédiatrique, des travaux pourraient être imposés d'urgence. Jean-Marie Girault convoquerait alors le conseil d'administration et proposerait à nouveau la construction de l'hôpital Clemenceau.

En attendant, le panneau annonçant la construction d'un hôpital pédiatrique a été démonté et la ligne budgétaire de 29 millions de francs, prévue pour lancer les travaux, rayée.

« La commission de sécurité pourrait imposer des travaux d'urgence. »

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil