En direct

Cadarache est sur le point de gagner ITER

Defawe Philippe |  le 22/06/2005  |  France EnergieInternationalEuropeSanté

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Environnement
Energie
International
Europe
Santé
Technique
Valider

Après des mois de compétition acharnée, le gouvernement japonais a laissé entendre mercredi qu'il allait renoncer à accueillir le réacteur expérimental de fusion nucléaire ITER, au profit de la candidature franco-européenne de Cadarache.

Le quotidien Mainichi Shimbun écrit pour sa part que Tokyo a déjà informé l'Union européenne de sa décision. L'UE n'a ni démenti, ni confirmé.
Interrogé sur l'article du Mainichi, le porte-parole adjoint du gouvernement japonais, Seiken Sugiura, a admis que le Japon ne se battait plus pour remporter "100% du projet" et qu'il pourrait se contenter des compensations accordées au "pays non hôte".
"De toute façon, ce n'est pas comme si 100% (du projet) iront à l'autre partie et que nous renoncerons à ces 100%", a plaidé M. Sugiura.
"Nous sommes en train de négocier comment répartir les différents éléments (du projet) et de finaliser les détails. Tout n'a pas encore été décidé", a souligné le porte-parole japonais.

Le Japon a défendu bec et ongles son site de Rokkasho-mura (nord de l'archipel), avec l'appui des Etats-Unis et de la Corée du Sud, contre la candidature de Cadarache (sud-est de la France) soutenue par la Chine et la Russie.
La position de Tokyo a été arrêtée vendredi dernier lors d'une rencontre entre le Premier ministre Junichiro Koizumi et le ministre des Sciences et de la Technologie Nariaki Nakayama, selon l'agence de presse Kyodo.
Interrogé par l'AFP, le ministère des Sciences a indiqué qu'il était "en train de préparer (notre) position puisque des négociations sont en cours afin de décider du site au cours d'une prochaine réunion avec les six partenaires".

Les ministres concernés des six se retrouveront en début de semaine prochaine à Moscou, en principe pour annoncer le choix final.
"Pour nous, la décision sera prise à Moscou lors de la réunion interministérielle du 28 juin", a confirmé à Bruxelles Antonia Mochan, la porte-parole du commissaire européen à la Recherche, Janez Potocnik.

Le choix définitif du site doit être entériné avant le prochain sommet du G8 début juillet en Ecosse pour pouvoir démarrer les travaux à la fin de l'année.
Si le gouvernement de Tokyo refuse de concéder publiquement la défaite jusqu'à la fin des ultimes négociations, les médias nippons ont déjà enterré la candidature japonaise depuis des semaines.
Selon un accord technique signé le 5 mai à Genève, dont la teneur a déjà été largement dévoilée par la presse japonaise, le pays "non hôte" obtiendra notamment le poste de secrétaire général d'ITER et fournira 20% des 200 chercheurs engagés pour le projet.

Selon la presse nippone, le "pays hôte" couvrira 50% des coûts de construction du réacteur, estimés à 570 milliards de yens (4,2 mds d'euros), tandis que le perdant n'en financera que 10%.
En outre, le pays laissé pour compte hébergera des laboratoires de recherche liés à ITER, en particulier un centre d'essais des matériaux dont le "pays hôte" devrait assumer la moitié des coûts (soit 46 milliards de yens).
Il semble que ce sont les raisons financières qui ont finalement parlé: l'enthousiasme du ministère des Sciences pour installer le réacteur au Japon s'est heurté au peu d'empressement des Finances qui craignaient une addition salée pour les finances publiques nippones.
"Si le Japon n'est pas désavantagé pour la construction (d'ITER) et les expérimentations, et s'il peut jouer un rôle central pour le réacteur de démonstration (ndlr: qui servira à des essais), alors il serait sage que le Japon cède ITER à l'Europe", arguait le mois dernier l'influent quotidien économique Nihon Keizai Shimbun (Nikkei).

La fusion thermonucléaire contrôlée représente la quête ultime des physiciens pour doter l'humanité d'une source d'énergie nucléaire plus "propre" et illimitée. Solution de rechange à la fission nucléaire, elle a l'ambition de reproduire ce qui se passe au coeur du Soleil, en dégageant une grande quantité d'énergie.

Philippe AGRET (AFP)

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur