En direct

Ça fait désordre
Jacques-Franck Degioanni, journaliste - © BRUNO LEVY/LE MONITEUR

Chronique

Ça fait désordre

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI |  le 19/10/2018  |  ProfessionConseil régional des architectes d'Ile-de-France (Croaif)Architectes

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
Architecture
Conseil régional des architectes d'Ile-de-France (Croaif)
Architectes
Valider

« L'Ordre, c'est le flic de la profession », nous assurait, viril, voici quelques années, un président de l'institution. Défense du titre et respect du code de déontologie, incombent ainsi aux conseils régionaux. C'est que les architectes sont des hommes - et des femmes - comme les autres, avec leurs grandeurs et leurs faiblesses, leur panache et leur mesquinerie.

Ce 2 octobre, au conseil régional de l'ordre des architectes d'Ile-de-France (Croaif), le décor est austère. Et ça ne badine pas. Les acteurs sont en place pour la réunion, en audience publique, de la Chambre régionale de discipline : un magistrat professionnel flanqué de deux assesseurs, un rapporteur, une greffière. Face à eux, le plaignant et/ou le mis en cause, représenté ou assisté de leur avocat en toge et épitoge, liséré de blanche hermine (de lapin?). Très glam.

Le président préside, le rapporteur rapporte, les échanges sont courtois mais fermes. Chacun joue sa partition avec la solennité ad hoc. Les faits reprochés ? Avérés en tout ou partie, ils tournent autour de signatures de complaisance, d'absence de contrat écrit entre maîtrise d'ouvrage et maîtrise d'œuvre, de succession de mission mal ficelée (lorsque deux architectes se succèdent sur une même opération), etc. Autant de manquements, réels ou supposés, à la déontologie professionnelle…

Place aux avocats ! Le conseil du Croaif récapitule les griefs, invoque l'honneur et la probité, requiert une suspension du droit d'exercer, une insertion payante dans « Le Moniteur » - merci Maître, merci ! - et le remboursement des frais de procédure. La partie adverse décortique l'accusation pour en minimiser la portée, s'offusque et feint la stupeur devant la sévérité de la peine demandée, plaide pour la mansuétude de la chambre et, trémolos dans la voix, remercie déjà le président pour la qualité de son écoute et la clairvoyance dont il saura faire preuve… Délibéré à quinzaine. Fin de l'audience. Toge, épitoge, hermine et lapin rejoignent les cartables. La justice est aussi une vertu ordinale.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur