En direct

C’est l’été, visitez !
Depuis 10 ans, le Voyage à Nantes s'est imposé comme une grande étape du tour de France des événements estivaux (Ici, les Façades chromatiques d'Alexandre Benjamin Navet). - © Martin Argyroglo
Exposition

C’est l’été, visitez !

 Marie-Douce Albert |  le 29/07/2022  |  France

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Culture
France
Valider

Comme autant de petits cailloux semés sur le chemin des vacanciers, des expositions, des installations, des événements sont autant d’occasions de découvrir, dans toute la France, villes et monuments sous un angle renouvelé.

Au programme des vacances, beaucoup de repos et un peu d’expos. Ou l’inverse. «Le Moniteur» a fait le tri parmi les nombreuses propositions offertes et vous présente sa sélection de haltes possibles, à commencer par le toujours incontournable Voyage à Nantes.

Nantes. Depuis 10 ans, l’événement incite les touristes en route vers la côte atlantique à faire une pause dans la cité des bords de Loire (Loire-Atlantique) pour découvrir une collection d’interventions d’artistes ou d’architectes parfois temporaires, parfois pérennes.

L'édition 2022 du Voyage à Nantes sera l’occasion, jusqu’au 11 septembre, de refaire connaissance avec la place du Commerce transfigurée par les «Façades chromatiques» d’Alexandre Benjamin Navet. Comme autant décors de cinéma posés devant… un grand cinéma du centre-ville. De la couleur, l’artiste néerlandais Krijn De Koning en aussi déployé tout près de là, rue Bias, directement sur les façades de bâtiments du secteur du CHU ou sur des sculptures totems installées dans l’espace public.

Sur le même sujet Nantes : le Voyage sur tous les tons

Bordeaux. En descendant vers le sud, le passage par la ville de pierres et par le centre d’architecture Arc en Rêve (Gironde) permet de découvrir, entre autres, l’exposition Commun, qui rappelle comment le logement est encore parfois fabriqué par ceux qui l’habitent.

Souvenirs de la Biennale de Venise

Les exemples présentés sont issus de deux autres expositions qui, en 2021, ont exploré le sujet de la ville partagée : celle du pavillon français de la Biennale de Venise, dont l’architecte bordelais Christophe Hutin était commissaire, et la contribution du designer David Brown à la Biennale de Chicago.

Sur le même sujet A Venise, la France propose une biennale de l’architecture et de ses usagers

Jumièges. Autre souvenir de la dernière Biennale de Venise, l’installation A roof for Silence, qui avait été conçue par l’architecte Hala Wardé avec l’artiste et poétesse Etel Adnan pour le pavillon du Liban. Cet été, elle a été reconfigurée pour trouver sa place, jusqu’au 6 novembre, au cœur des vestiges de l’abbaye de Jumièges, en Seine-Maritime.

Ajaccio. En Corse, à Ajaccio, la Citadelle Miollis, désertée par les militaires et promise à une transformation, profite de l’été pour attirer le public afin qu’il reprenne contact avec ce patrimoine dont l’origine remonte au XVe siècle. Hè Viva 2022, deuxième saison d’activation du lieu, permet non seulement de découvrir le projet urbain mais aussi de voir, jusqu’à fin septembre, comment une photographe, un musicien et des plasticiens se sont appropriés le lieu. Le collectif d’architectes Gru y a, ainsi, créé des éléments de signalétique temporaire.

Cabanes et jardins

Vez. Dans l’Oise, Vez peut s’enorgueillir de son donjon du XIVe siècle mais aussi de créations des XXe et XXIe siècle. Jusqu’au 30 octobre, le site accueille l’exposition Cabanes d’architectes. Elle réunit des bicoques à échelle humaine créées par la Française Odile Decq et le Japonais Kengo Kuma et des maquettes, présentées dans la chapelle, d’œuvres de Claude Parent, Sou Fujimoto ou Antti Lovag.

Ile-de-France. Enfin, pour ceux qui aiment Paris au moins d’août, les idées de promenades ne manquent pas. A la Cité internationale universitaire de Paris, au sud du XIVe arrondissement, outre les pavillons des différents pays aux architectures variées, on peut apprécier, cet été et jusqu’au 3 novembre, les quatre créations installées dans le cadre de la cinquième édition du festival Jardins du monde en mouvement. Dans les Hauts-de-Seine, on peut enfin aller et venir entre l’esplanade de la Défense et les abords de la Seine musicale, sur l’île Seguin à Boulogne-Billancourt, égayés jusqu'au 2 octobre par les interventions d’artistes de l’exposition de plein air Les Extatiques.

Commentaires

C’est l’été, visitez !

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil