En direct

Bureaux - Un ruban d'acier et béton pour une cité d'affaires

ISABELLE DUFFAURE-GALLAIS |  le 15/01/2010  |  ArchitectureTechniqueRéglementation techniqueLoireGros œuvre

Sommaire du dossier

  1. L’utilisation d’acier dans un marché public n’implique pas forcément une clause de révision de prix
  2. Des logements en structure acier
  3. Quai Ouest fait de l'œil aux rives de la Meurthe
  4. Myriade d’yeux dans un masque d’acier
  5. Une tuile, oui, mais en acier !
  6. Des boutiques éphémères nichées dans des galets métalliques
  7. Un éventail de solutions pour des viaducs urbains
  8. Rénovation et renforcement structurel du Grand Commun de Versailles
  9. Trois niveaux de parking en acier sur un centre commercial
  10. Les Inox duplex arrivent en construction
  11. Les bassins de piscine en Inox ont le vent en poupe
  12. Le château de Rentilly revêt une parure miroir
  13. Trois cubes de verre soutenus par l’Inox
  14. Une couverture d’acier se pose sur les halles de Paris
  15. Aciers à haute limite d’élasticité (HLE)
  16. 230 tonnes de métal mettent les voiles
  17. Une onde d’acier et de bois pour résister aux séismes
  18. Sous la montagne artificielle, le théâtre
  19. Un auditorium logé dans un nuage en cage
  20. Une gaine de métal enserrera la tour D2
  21. Une ville verticale érigée en 90 jours !
  22. Une enjambée de 150 mètres
  23. Le pont-virgule qui virevoltait…
  24. Un porte-à-faux à l’assaut du paysage
  25. Menuiseries acier : la finesse pour le Carreau du Temple
  26. Béton et acier de concert à la Philharmonie
  27. Canalisations en acier inoxydable pour la Fondation Louis-Vuitton
  28. L’acier et le bois mènent le jeu au stade de Nice
  29. Une maison verticale en verre et acier
  30. Circonvolutions d’acier en façade
  31. Réinventer formes et structures
  32. Robe végétale à crinoline de métal
  33. Dans la peau (Inox) du serpent
  34. Tornades gauches en déséquilibre
  35. Morphologie sous hautes contraintes
  36. Une sculpture habitée qui s’entortille
  37. Simplicité apparente, complexité cachée
  38. In/Out, le concours Culture Acier 2012 de ConstruirAcier a fermé ses portes
  39. Coque d’acier pour maison à énergie positive
  40. Une maison d’acier dans les arbres
  41. Ossature galva pour écailles de verre
  42. Briand : un siège social tout acier
  43. Acier et zinc sculptent une salle de concerts
  44. Un acier aux reflets d’ancien, bien pour l’archéologie
  45. Un glacis sculptural protecteur bardé d’acier Corten
  46. Déclinaison solaire d’une charpente métallique vitrée
  47. Une résille d’acier galvanisé pour assurer le confort
  48. Dentelle de verre et d’acier pour la surtoiture de la Tour Mozart
  49. Antartique : qui peut le plus peut le moins
  50. Sotteville-lès-Rouen : l’acier nature
  51. Studios du Lendit : priorité à l’acoustique
  52. Manteau de métal new-look
  53. Isolation thermique et étanchéité à l’air : des solutions performantes
  54. Une barrière parfaite à l’air
  55. Acoustique : une maîtrise déjà ancienne
  56. Sismique : la bonne tenue des panneaux sandwichs
  57. L’impression sérigraphique met l’acier en images
  58. Bernard Tschumi : « L’acier donne son sens au projet »
  59. Andre Kikoski Architect portes industrielles pour centre culturel
  60. Le Syndicat de la construction métallique de France prime sept projets d’étudiants
  61. Dioniso Lab Architectes panneaux d’acier inox pour immeuble d’habitation
  62. Match amical béton-acier
  63. 3 MATÉRIAU Acier : un gage de pérennité surtout pour les bassins
  64. Déclinaisons de brise-soleil
  65. Un siège social dans un ancien atelier de production
  66. Bureaux - Un ruban d'acier et béton pour une cité d'affaires
  67. Une boîte à musique polyédrique
  68. Orange : L’acier… beau comme l’antique
  69. Shanghai 2010 : flash-back sur la construction du Pavillon France
  70. Acier Inox recuit, brillant, gravé
  71. Réhabilitation d’une école en acier galvanisé
  72. Rouille et vieilles pierres
  73. Une façade corsetée de lames d’acier
  74. Jeu d’enveloppes en acier autopatinable
  75. Bouclier rutilant pour une caserne de pompiers
  76. Drapé d’acier dans le ciel de Manhattan
  77. Peau perforée pour le plus haut parking métallique d’Europe
  78. EDF joue la transparence architecturale
  79. L’acier au secours du viaduc de Garabit
  80. 2 400 t d’acier lancées à travers la vallée
  81. Deux rubans d’acier pour une passerelle
  82. Une passerelle acier en forme d’hélice torsadée
  83. Une passerelle aux allures de feuille de saule
  84. Ouvrage d'art en acier au TNP
  85. Un système constructif acier pour le collectif
  86. Une solution constructive complète à ossature acier pour petit collectif BBC
  87. Des bandes d'acier plates arment le béton et renouvellent le génie civil
  88. Nouveau matériau au sol : le parquet en acier
  89. Quand l'acier se fait mousser
  90. «Le métal séduit par sa richesse expressive»
  91. La construction métallique se grippe
  92. Les prix s’envolent, le BTP s’inquiète
  93. Les prix vont continuer à grimper
  94. Délais de paiement : l'accord dérogatoire "acier" enfin homologué
  95. Réparation des structures métalliques
  96. Structure acier : une réponse adaptée en zone parasismique
  97. L’Aquila : l’acier imperturbable
  98. Réhabilitation et cycle de vie : l’acier indéfiniment
  99. Thierry Van de Wyngaert :« L’acier donne son sens au projet »
  100. Des peaux « sur mesures »
  101. « Combiner durabilité et esthétique »
  102. La galvanisation moins énergivore

La Cité des affaires de Saint-Etienne a été conçue par l'architecte Manuelle Gautrand comme un serpent lové dans un parallélépipède. Le bâtiment se soulève en trois endroits pour ouvrir de larges porches.

Près de la gare de Saint-Etienne (Loire), le quartier Châteaucreux est promis, après une profonde mutation, à devenir le centre d'affaires de la ville. Un premier immeuble de bureaux de 25 000 m², en train de s'achever, abritera le siège de Saint-Etienne Métropole et des services de différentes administrations. Dans un parallélépipède quasi rectangle de 108 m de longueur, 44 m de largeur et 35 m de hauteur, l'architecte Manuelle Gautrand a créé une volumétrie continue mais sinueuse, qui tantôt est posée sur le sol à l'alignement du terrain, tantôt s'en détache pour former trois grandes portes, dont une en porte-à-faux, au-dessus du site dans un angle du quadrilatère. « Nous voulions éviter de créer une forteresse alignée sur les voies, fermée aux passants et étouffante par sa densité, explique l'architecte. Ainsi le volume bâti se plie et se replie, inventant de multiples positions architecturales. »

L'architecte a donc recherché un équilibre entre deux valeurs importantes : d'une part l'unité et la continuité d'un projet pour le rendre fortement identifiable, d'autre part la fragmentation et le pliage de ce continuum bâti « pour le rendre varié, perforé, voire léger », malgré son important volume.
La continuité du volume permet d'assurer une grande flexibilité d'usage de l'ensemble : les différents organismes qui occuperont les locaux pourront à tout moment s'organiser entre eux pour diminuer ou augmenter leur surface au profit ou au détriment de l'autre. Ce projet que Manuelle Gautrand compare à un « serpent aztèque au ventre jaune » présente trois portes géantes ouvertes chacune sur une voie. Disposées en quinconce, elles permettent des échappées visuelles et piétonnes de toutes parts. A partir des deux porches et du porte-à-faux, les piétons accèdent à la cour intérieure puis aux huit halls des différentes administrations. L'immeuble se développe sur huit niveaux plus une mezzanine et un parking enterré sur quatre niveaux.

Structure composite

« Côté structure, le continuum visuel qui se déploie comme un ruban se décompose en fait en trois principes différents selon les corps de bâtiment considérés », explique Serge Lacoste, président du bureau d'études structure Khephren. Les parties du bâtiment reposant sur les infrastructures sont réalisées en béton armé : des noyaux accueillent les circulations verticales et une ossature poteaux-poutres supporte des planchers en dalles pleines. Les deux bâtiments « ponts », qui franchissent les porches sur une largeur de 20 m au niveau R 4 pour l'un et R 5 pour l'autre, sont portés par quatre poutres treillis en acier à nœuds encastrés intégrées dans la hauteur de l'étage inférieur : la membrure basse est intégrée dans le plancher bas de ce niveau et la membrure haute dans le plancher haut. Les diagonales des treillis sont donc situées dans le volume du niveau inférieur des ponts, derrière les façades et le long des circulations intérieures. Les planchers haut et bas de cet étage, reposant sur les quatre poutres treillis, sont constitués de solives en acier et de bacs collaborants recevant une dalle de compression en béton armé. Au-dessus de ce niveau faisant office de poutre géante, la structure des étages supérieurs est réalisée comme les bâtiments courants en béton armé : poteaux, poutres et dalles pleines.
Enfin, l'angle du bâtiment, évidé du rez-de-chaussée au R 3, présente au-dessus du parvis un porte-à-faux de 19 m par 25 m. Toute la structure de ce corps de bâtiment est réalisée en acier (270 tonnes). « La charpente acier assure la rigidité du porte-à-faux dans ses deux directions et le report des charges vers les voiles et les noyaux en béton des bâtiments reposant sur les infrastructures », explique Serge Lacoste. Les charges verticales du porte-à-faux sont transmises aux voiles d'appui en béton et aux noyaux par des bracons mis en œuvre dans les deux directions sur quatre files et par des poutres horizontales disposées dans l'épaisseur des planchers.
Toutes les parties du bâtiment possèdent trois façades en mur-rideau et une quatrième en béton peint en jaune citron (RAL 1012). Ce « ventre jaune du serpent aztèque » accentue la lisibilité du jeu de pliage en suivant les plis du bâtiment. Il se trouve ainsi tantôt en paroi verticale, tantôt en plafond des porches et du porte-à-faux.

Façades aléatoires

Les façades en béton sont percées de baies vitrées verticales et horizontales disposées de façon aléatoire. Posées au nu extérieur de la façade pour assurer une continuité avec l'aplat jaune, ces ouvertures sont complétées par de fausses fenêtres encadrées de châssis identiques en aluminium anodisé. Même par temps couvert, le jaune illumine la cour intérieure longue et étroite, et son rayonnement crée une multitude de reflets jaunes et dorés sur le mur-rideau de la façade en vis-à-vis.
Les 10 000 m² de mur-rideau alternent des modules vitrés et opaques pour atteindre la meilleure performance thermique (U global = 1,5 W/m².K). Les modules opaques, qui couvrent 30 % de la surface, sont des panneaux sandwich constitués d'une plaque en aluminium anodisé à l'extérieur, d'un isolant thermique et acoustique et d'une tôle d'acier thermolaquée à l'intérieur. Les modules transparents sont des doubles vitrages intégrant une lame d'argon de 16 mm. Un vitrage faiblement émissif équipe les façades sud, est et ouest, tandis qu'un vitrage clair a été choisi pour les façades nord afin d'augmenter l'apport lumineux. Les transmissions lumineuses sont respectivement de 60 % et 75 %. Pour faire entrer profondément la lumière à l'intérieur des bureaux, les abouts de planchers biseautés en sous-face ont permis de réaliser des vitrages toute hauteur. Les modules de 135 cm ou 67,5 cm de largeur sont encadrés de profilés fins en aluminium à rupture de pont thermique choisis dans cinq coloris : ébène, bronze, champagne, gris clair et gris moyen. Une façade économique posée depuis l'intérieur.

PHOTO - 269385.HR.jpg
PHOTO - 269385.HR.jpg
PHOTO - 271579.HR.jpg
PHOTO - 271579.HR.jpg
PHOTO - 269374.HR.jpg
PHOTO - 269374.HR.jpg
PHOTO - 269382.HR.jpg
PHOTO - 269382.HR.jpg
PHOTO - 269392.HR.jpg
PHOTO - 269392.HR.jpg
DESSIN - 271479.HR.jpg
DESSIN - 271479.HR.jpg
Fiche technique

- Maître d'ouvrage : Cogedim-Altaréa.
Architecte : Manuelle Gautrand Architecture.
Ingénierie : Khephren (structure), Arcora (façades), Debray (maîtrise d'œuvre d'exécution).

Entreprises : groupement Pitance-Lamy (gros œuvre), Baudin Chateauneuf (charpente métallique), Allouis (façades).
Surface : 25 000 m² HON.
Livraison : début 2010.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur