Energie

Bureaux : pas d’occupation, pas de lumière

Un projet d’arrêté, soumis à consultation publique, vise à obliger l’extinction des lumières de bureaux une heure après la fin de leur occupation.

Les nouveaux gouvernements ne font pas que détricoter ce que leurs prédécesseurs étaient en train de mettre en œuvre. Reprenant une prescription de l’ancienne équipe de l’hôtel  de Roquelaure, le ministère de l’Ecologie vient de soumettre à la consultation publique un projet d’arrêté visant à obliger l’extinction des lumières de bureaux une heure après la fin de leur occupation, et pour l’éclairage des façades au plus tard à 1 heure.
Le texte précise également que l’éclairage des vitrines de commerces doit être éteint entre 1h et 7h, ou « une heure avant le début de l’activité si celle-ci s’exerce plus tôt ». De même, l’éclairage des façades ne pourrait être allumé avant le coucher du soleil.
Le Syndicat de l’éclairage avait déjà fait savoir son opposition à ces obligations. Il considère  , pour sa part,   qu’il faut laisser le choix entre l’extinction totale ou l’abaissement de l’éclairage à un niveau très faible pour répondre à des situations spécifiques (surveillance et sécurité, attractivité touristique, image d’une ville…).

La consultation du projet d’arrêté se terminera le 20 septembre.

Si le texte n’est pas modifié, toutes ces obligations devraient entrer en vigueur le 1er janvier 2013.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X