En direct

Bureaux modulables

Laure Carsalade |  le 07/11/2013  |  ArchitectureParisInternational (hors U.E)

Le Simi (Salon de l’immobilier d’entreprise) se tient à Paris, porte Maillot, du 4 au 6 décembre. Si l'architecture tertiaire connaît un renouveau, l'espace de travail est lui-même redéfini. Dans des surfaces plus contraintes, la mobilité des équipements et du mobilier de bureau est devenue une priorité.

La compétitivité générale des entreprises et le bien-être de leurs employés (facteur important pour attirer les nouvelles recrues) impliquent la recherche de qualité de l’espace de travail. Les équipements et mobiliers de bureaux s’envisagent dorénavant mobiles, repositionnables, programmables, à l’acoustique maîtrisée, et ouverts à l’éclairage naturel. Depuis une dizaine d’années, l’esthétique se renouvelle et se fait l’alliée du fonctionnel, avec l’intervention de designers comme les frères Bouroullec (Vitra), les PearsonLloyd (Bene) ou encore Le Téo & Blet (Haworth). Ils développent des univers aux tonalités ludiques, proches de l’espace domestique, plutôt que des produits isolés. Les cloisons et connexions sont intégrées, les modules hauts et bas se complètent, le bureau ouvert se dessine en paysage vivant.

La production contemporaine apporte une plus grande flexibilité des éléments adaptés aux usages, pour un gain en mètres carrés et pour la prévention des TMS (troubles musculo-squelettiques). Ergonomiques, les meubles de travail accompagnent ou même stimulent le mouvement. Les études auprès des salariés révèlent des postures de travail peu orthodoxes, une gymnastique corporelle dont les fabricants tiennent compte. Les sièges, pour être technologiques, sont d’un usage plus intuitif. L’espace de travail en plateau ouvert se révèle ajustable par des manipulations simples, électriques ou manuelles.

Les rangements peuvent se présenter comme des bagages roulants et les cloisonnements, visuels et acoustiques, se déplacent à volonté. Les éclairages à LED obéissent à des systèmes de régulation de la consommation, reliés aux besoins individuels réels. Les équipements absorbent les fonctions. La dernière session d’Orgatec en 2012 a présenté par exemple une cloison numérique qui favorise le travail de réflexion collaboratif. Ce vitrage connecté se fait tableau, support des idées échangées simultanément entre cinq personnes à l’aide de stylos digitaux.

La technologie et les écrans se sont désormais immiscés dans les meubles pour en faire des interfaces actives.

Formkind C-Cell

Set de construction modulaire, le système Formkind d’Alexander Lorenz permet de créer des abris visuels et acoustiques autoportants. Un minimum de pièces entre dans la composition du système : un squelette métal poli miroir formant des triangles équilatéraux (poids à l’unité de 1,3 kg), retient par force magnétique un feutre thermoformé. Pour transformer l’espace, une manipulation permet le repositionnement des éléments assemblés par des vis. Les cloisons se déploient à la verticale, en serpentin, en cône, en tunnel traversant, les possibilités de gestes dans l’espace sont libres.

www.formkind.de

Bene Caddy

La gamme de caissons verticaux sur roulettes Caddies, de Johannes Scherr pour Bene permet l’organisation individuelle des dossiers pour des bureaux non attribués, alliée à la mobilité. Quatre tailles sont disponibles, du modèle Mini, en 43 x 48 x 62 cm, au modèle Large 84,1 x 48 x 100 cm.

www.bene.com

Bisley Hood

Apporter une seconde fonction à une unité de rangement a été l’objectif du Hood, de ligne Be By Bisley. Le principe a consisté à ajouter, au verso des étagères, une banquette partiellement abritée par une arche. Ainsi a été créée une zone de travail mi-ouverte et connectée, intégrant une tablette pour ordinateur, électricité et lecteur USB. L’assise peut contenir dans son prolongement, des rangements ou des vestiaires fermés.

www.bebybisley.com

Prooff SitTable

Etendre la fonction de la table à celle d’un lieu de socialisation a fait partie du projet

SitTable, de conception Ben van Berkel (UNStudio), par Prooff. Ce meuble donne un cadre aux échanges, avec un plateau sur lequel s’asseoir, bien qu’il intègre aussi des assises

distinguées par un tissu kvadrat, situées à l’intérieur ou en bordure. Selon les espaces à aménager, il existe 3 modèles d'une hauteur totale de 75 cm et de largeur 175 cm,

en longueurs au choix 380/550/750 cm.

www.prooff.com

Acoustic Pearls Architects

Les panneaux de ligne Architects, par Acoustic Pearls, de bonnes caractéristiques acoustiques recto/verso, sont déclinés en trois modes de pose complémentaires. À la verticale (dans leur longueur ou largeur), ils se connectent par des clips sur un plateau, sont insérés dans une embase au sol en freestanding, ou se suspendent à des câbles au plafond. Leurs dimensions vont de 45 x160 à 120 x160 [...]

Cet article est réservé aux abonnés AMC, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Bureaux modulables

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur