Bureaux connectés: WiredScore se développe en région
Frédéric Motta, DG WiredScore France. - © WiredScore France

Bureaux connectés: WiredScore se développe en région

B.K. |  le 15/05/2019  |  BureauxProvence-Alpes-Côte d'AzurAuvergne-Rhône-AlpesOccitanieNord

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Bureaux
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Auvergne-Rhône-Alpes
Occitanie
Nord
Moniteur Innovation Day
Valider

La société proposant un label mesurant la connectivité des immeubles tertiaires mise sur les régions françaises pour se développer à l’Hexagone. L’entreprise souhaite partir à la conquête de la Belgique.

Lancée officiellement en France au 1er trimestre 2017, la société WiredSocre, annonce avoir labellisé, ou être en passe de le faire, 140 immeubles en France. « Ce qui représente 3 millions de m², dont 90% se situent dans le Grand Paris », détaille Frédéric Motta, directeur général France de la société qui propose un label certifiant la connectivité des immeubles de bureaux. Pour rappel, l’entreprise est présente dans 6 pays : les Etats-Unis (son pays d’origine), le Royaume-Uni, l’Irlande, le Canada, l’Allemagne et l’Hexagone. « Au total, 1 900 immeubles dans le monde sont labellisés ou le seront bientôt, ce qui représente 47 millions de m² », poursuit le DG.

Le logement au Royaume-Uni ?

En France, ce dernier souhaite accélérer en Province. « Nous avons recruté il y a quelques semaines un collaborateur chargé du développement des régions », indique-t-il. L’entreprise mise notamment sur Marseille, où elle a déjà labellisé la connectivité d’immeubles récemment livrés, comme ta tour La Marseillaise, ou encore à Lyon, Bordeaux et Lille. D’ici à la fin de l’année 2019, Frédéric Motta vise les 250 immeubles certifiés ou en passe de l’être, avec une part de 30% d’actifs situés en région, soit 75 bâtiments. Cette part significative signifie que le développement 2019 reposera principalement sur les labellisations hors Ile-de-France. En France, la labellisation coûte en moyenne 12 000€ pour les immeubles existants, et 15 000 à 16 000 € pour les immeubles neufs ou à rénover. Le label est octroyé pour deux ans.

L’Hexagone doit également servir de base arrière pour se développer en Belgique, et notamment à Bruxelles « où nous avons plusieurs prises de contact. Nous devons d’abord adapter notre référentiel. » Toujours à l’international, des tests sont réalisés pour mesurer l’intérêt de proposer ce type de labellisation aux immeubles d’habitations, « notamment des résidences gérées », glisse Frédéric Motta. La société se donne jusqu’à la fin de l’année pour savoir si elle veut se lancer sur ce nouveau segment.

Commentaires

Bureaux connectés: WiredScore se développe en région

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur