En direct

Budget en hausse sur fond de crise

b. e. |  le 01/01/2010  |  Collectivités localesGirondeEtatFinances localesFiscalité

Bordeaux agglomération -

C'est un budget de croissance face à une conjoncture difficile et incertaine. Ainsi se résume le vote du budget primitif 2010 de la communauté urbaine de Bordeaux, adopté à l'unanimité le 18 décembre. « Avec la réforme de la taxe professionnelle, les dotations de l'Etat devraient dorénavant dépasser 30 % des ressources de la CUB, contre moins de 20 % aujourd'hui », explique le président Vincent Feltesse. Mais la bonne tenue des finances de la CUB permet à l'exécutif de programmer une augmentation des investissements de près de 5 %, soit 360 millions d'euros en 2010 (contre 331 millions en 2009), sans progression de la fiscalité. Le budget primitif 2010 s'élève à 1 034 millions en dépenses, dont 360 millions pour l'équipement. La voirie sera le principal poste de dépenses, avec 112,9 millions inscrits, qui incluent le démarrage du pont Bacalan-Bastide (41 millions programmés en 2010), un projet de 145 millions. Trois postes de dépenses se retrouvent à quasi-égalité : les transports (64,5 millions), l'urbanisme et l'habitat (63,7 millions), l'assainissement et l'eau (58,8 millions). L'objectif clairement affiché par le président est d'attirer 200 000 nouveaux habitants d'ici à vingt ans : 2010 verra le démarrage de la troisième phase du tramway et de nombreux gros programmes de logements sortiront de terre, dont les « Berges du Lac » (Bouy-gues Immobilier) et des équipements majeurs comme l'Arena.

Renforcer les sites d'activités

Mais l'attention la plus grande sera portée à de nombreux programmes significatifs d'un cadre de vie d'agglo-campus cher au président : couloirs bus (5,7 millions), travaux concomitants au tramway (3,7 millions), aménagement d'itinéraires intercommunaux (6,2 millions), 1 million pour la réhabilitation du cours de l'Intendance ; réalisation du tram-train du Médoc (19,2 millions), renouvellement de la flotte de bus (9,8 millions) ; amélioration du système d'exploitation du réseau (5 millions). A quoi s'ajoutent des investissements à plus long terme : soutien à la politique de la ville (21,3 millions), action foncière (14 millions), lutte contre les inondations (13,5 millions) et 16,4 millions pour renforcer les sites d'activités métropolitains.
Le recours à l'emprunt reste maîtrisé : 91,4 millions tous budgets confondus. En l'absence d'emprunts nouveaux en 2009, l'annuité de la dette diminue de près de 12 %, (75,6 millions). Et Vincent Feltesse de conclure : « L'agglomération bordelaise a une dynamique, nous avons la possibilité de la démultiplier. Une décennie s'ouvre avec un rayonnement national, européen, voire international. » -

Commentaires

Budget en hausse sur fond de crise

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX