Budget de la Culture Remise à flot du patrimoine, soutien à l'architecture

-Avec 1,6 milliard d'autorisations de programme pour 1998, le patrimoine retrouve le niveau de crédits prévu pour 1996. -Les moyens de l'architecture, dont ceux de l'enseignement, sont revalorisés de façon significative.

Partager

Présenté le 25 septembre par Catherine Trautmann, le projet de budget 1998 du ministère de la Culture est en progression de 550 millions de francs (+ 3,8 %) par rapport au précédent. Il s'agit, a souligné le ministre de la Culture, d'une première étape dans la volonté d'inverser la tendance antérieure à la baisse, ajoutant : « la Culture redevient une priorité claire de l'action gouvernementale ». Priorité des priorités, le patrimoine, durement touché par les gels budgétaires du gouvernement précédent se voit rendre justice, avec une hausse de 32,8 %. L'architecture est pour sa part clairement soutenue, avec des moyens augmentés de 10,1 %.

Les dépenses d'équipement drainent l'essentiel de l'effort en faveur du patrimoine. Avec 1 616,52 millions de francs d'autorisations de programme, elles retrouvent un niveau comparable aux prévisions de la loi-programme 1994-1998. Proportionnellement, le relèvement portera plus sur les subventions aux propriétaires publics ou privés (+ 64 %) que sur les investissements directs de l'Etat (+ 28,7 %). Sont prévus à ce chapitre les travaux de stabilité du Grand Palais (150 millions), des travaux à l'opéra Garnier et à Versailles, et la poursuite des travaux différés aux cathédrales de Sens, Bourges, Rouen et Lyon, aux abbayes de Cluny et du Thoronet, aux châteaux d'Oiron et de Gaillon.

Parallèlement seront lancées de opérations de conservation des grands édifices religieux (Chartres, Rouen, Clermont-Ferrand, Paris, Vézelay, abbaye de l'Ardenne) où civils (arènes d'Arles, halles de Reims, Koïffus de Colmar). Un effort substantiel sera consenti (+ 16 %) à l'entretien des monuments historiques.

Le budget de l'architecture concilie soutien aux architectes, incitation à la demande d'architecture et aides à l'enseignement. Les crédits d'intervention (+ 8 millions) permettront de renforcer la formation continue ; la politique de promotion et de diffusion (+ 4 millions) sera développée ; un fonds d'avances remboursables (3 millions) aidera les architectes à exporter. Les écoles d'architectures reçoivent 19 millions supplémentaires, dont 5 millions destinés à la maintenance courante. 15 nouveaux professeurs seront recrutés, et 22 emplois créés pour améliorer l'encadrement administratif. Par ailleurs, les moyens d'investissement (55 millions) sont reconduits pour les constructions ou les extensions d'écoles déjà décidées en région (Tours, Compiègne...), en attendant la rationalisation de la carte scolaire d'Ile de France.

Architectes-conseils pour les villes volontaires

Du côté des secteurs sauvegardés et des ZPPAUP, les crédits d'investissement gagnent 2,02 millions. Mais surtout, une mesure nouvelle (2 millions) permettra d'impulser de la qualité architecturale dans les secteurs urbains non protégés, par une assistance architecturale « de haut niveau » pour les villes volontaires.

Le ministère de la Culture maître d'ouvrage n'oublie pas le projet de regroupement de ses services centraux à proximité de la rue de Valois : une enveloppe de 167 millions y est consacrée. La fusion entre Etablissement public du Grand Louvre et Mission interministérielle des grands travaux de l'Etat est envisagée pour créer un établissement public maître d'ouvrage des équipements culturels de l'Etat.

L'enveloppe des musées baisse en global (- 2,6 %), mais l'achèvement du Grand Louvre est assuré, y compris la rénovation de l'Orangerie. Par ailleurs 90 millions sont consacrés aux musées régionaux, pour relancer les principaux chantiers de création et de réhabilitation.

Les chiffres clés 1998

Le budget de la Culture, distinct du budget de la Communication (+ 3,3 %) s'élève à 15 109,33 millions de francs (en dépenses et crédits de paiement);

Une progression de 550 millions par rapport au budget 1997 (+ 3,8 %) et de 1,174 milliard par rapport au budget réel 1997, après annulations de crédits.

TABLEAU : DES CREDITS EN HAUSSE Budget 1998 de la Culture (en millions de francs)

(Source : ministère de la Culture)

L'investissement est prioritaire pour la direction du patrimoine; les moyens d'intervention de la direction de l'architecture sont renforcés.

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS LE MONITEUR

Tous les événements

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - St Maur des Fosses

Prélèvements et analyses microbiologiques pour les unités de restauration

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil