En direct

Budget 2018 : les heureux élus… et les déçus

Jessica Ibelaïdene et Caroline Reinhart |  le 06/10/2017  |  TechniqueBâtiment

Les efforts d'investissement sont concentrés sur la transition énergétique, au détriment du logement.

Le premier projet de loi de finances (PLF) de l'ère Macron a été dévoilé le 27 septembre. Pour le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, ce budget 2018 est « sincère, audacieux et juste ». Une vision pas (du tout) partagée, notamment des acteurs du logement. En la matière, la baisse des crédits se concentre sur les aides personnelles au logement (APL), le budget global pour la Cohésion des territoires passant de 18,3 à 16,5 Mds € (- 9,8 %).

Les gagnants

Les promoteurs en zone tendue. De forts abattements fiscaux seront consentis sur la période 2018-2020 sur les plus-values immobilières en zone tendue : 100 % pour la vente de terrains destinés à construire du logement social, 85 % pour du logement intermédiaire et 70 % pour du logement libre. Une aubaine pour libérer du foncier. Le PTZ et le dispositif Pinel, prorogés pour quatre ans, se concentrent sur ces territoires. Reste à vérifier que le nouvel impôt sur la fortune immobilière (IFI) ne décourage pas les investisseurs…

Les acteurs de la rénovation thermique. Priorité du gouvernement, la transition énergétique voit son budget cumulé passer de 9,9 à 10,4 Mds € (+ 5 %). Les crédits de l'Agence nationale de l'habitat (Anah) augmenteront de 110 M€ en 2018. L'objectif est de procéder à la rénovation thermique de 75 000 logements par an.

L'outre-mer. Les crédits engagés dans les contrats de plan et de développement signés entre l'Etat et les collectivités d'outremer s'élèvent à 152 M€ (+ 12 %) pour construire routes, quais, réseaux d'eau potable… L'effort en faveur de la construction scolaire grimpe à 85 M€, contre 30 M€ cette année.

Les routes. Le coup de pouce est modeste, cependant. L'enveloppe de l'Agence de financement des infrastructures de transports de France (Afitf) gonfle de 200 M€. Ces crédits s'orientent vers les infrastructures de proximité, la moitié servant à la régénération du réseau national routier.

Les perdants

Les bailleurs sociaux. Malgré le tollé, la réduction de 1,7 Md € de l'enveloppe dédiée aux APL est confirmée. Les organismes HLM devront baisser d'autant les loyers. Leurs capacités d'investissement sont amputées du même montant.

Les promoteurs et constructeurs en zone détendue. Le PTZ (sauf dans l'ancien) et le dispositif Pinel n'y seront plus d'actualité. Ce recentrage sur les zones tendues aura des « effets dévastateurs » selon les constructeurs de maisons individuelles, qui prédisent d'ores et déjà une baisse de leur activité de 30 %. Les promoteurs actifs dans ces zones peuvent aussi s'inquiéter.

Les artisans. Si le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) est maintenu, l'installation des portes et des fenêtres sort progressivement du dispositif. Fin programmée : mars 2018. Un coup dur pour la filière menuiserie extérieure, qui pourrait perdre jusqu'à 25 000 emplois dès l'an prochain. Autre menace pour les artisans : les seuils des micro-entreprises, qui les concurrencent pour les travaux, seront relevés à 170 000 euros (vente) et 70 000 euros (prestation de services).

Les régions. Si les dotations globales de l'Etat aux collectivités progressent légèrement pour « soutenir l'investissement local », les régions, elles, se voient amputées d'un fonds de 450 M€ adopté dans le budget 2017. Elles se retrouvent à devoir assumer leurs compétences en matière de développement économique et de soutien aux entreprises… sans en avoir les moyens. Résultat, elles se retirent de la conférence des territoires et rompent le dialogue avec l'Etat.

PHOTO - 9304_586799_k2_k1_1423389.jpg
PHOTO - 9304_586799_k2_k1_1423389.jpg
Plan d'investissement : le BTP lorgne 20 Mds €

Transition écologique, formation professionnelle et numérique : le 25 septembre, le gouvernement a présenté le « Grand Plan d'investissement » de 57 Mds € destiné à financer ces priorités sur la durée du quinquennat. La transition écologique, à laquelle 20 Mds € seront dévolus, intéressera le BTP. Dans le détail, 4,1 Mds € seront consacrés aux transports, 7 Mds € serviront à « développer les énergies renouvelables » et 9 Mds € amplifieront l'effort de rénovation thermique des bâtiments, notamment en divisant par deux le nombre de « passoires thermiques ». Un quart des bâtiments de l'Etat doivent être mis aux normes. Le programme « Habiter mieux » de l'Anah sera aussi renforcé (+ 1,2 Md € sur cinq ans).

Commentaires

Budget 2018 : les heureux élus… et les déçus

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur