En direct

BTP : Vinci confirme ses prévisions de résultats à la hausse pour 2018
L'Ebitda du groupe atteignait 16,2% l'an passé, pour un chiffre d'affaires global de 40,2 Mds €. - © © F.M. / Le Moniteur.

BTP : Vinci confirme ses prévisions de résultats à la hausse pour 2018

Florent Maillet, avec AFP |  le 17/04/2018  | 

Le groupe va renforcer dans son activité la part des concessions, qui pèsent déjà 70% des marges. Vinci table aussi sur l’amélioration de l'Ebitda de sa branche « contracting », incluant la construction. Xavier Huillard a par ailleurs été reconduit pour quatre ans dans ses fonctions de PDG, lors de l'assemblée générale des actionnaires. Mais ces derniers ont en partie épinglé la gouvernance du groupe.

La bourse n’aime rien tant que la visibilité sur l’activité et les marges. Et c’est exactement le message que Vinci a délivré, lors de l’assemblée générale du groupe, ce mardi 17 avril. La major a réitéré sa prévision de résultats en hausse en 2018, indiquant d’abord vouloir « renforcer la part des concessions » dans son activité.

Celles-ci sont en effet très lucratives : sur l’exercice 2017, elles représentaient près de 70% des marges du groupe, alors qu’elles ne pèsent que 17% du chiffre d’affaires. Le groupe dirigé par Xavier Huillard -reconduit pour 4 ans à son poste, lire encadré- a ensuite confirmé qu’il table sur une « nouvelle amélioration des marges dans la construction ».

Répartition du chiffre d'affaires 2017 de Vinci. Source : rapport annuel.
Répartition du chiffre d'affaires 2017 de Vinci. Source : rapport annuel.

"Nous prévoyons une hausse du chiffre d'affaires en 2018, et une nouvelle progression du résultat opérationnel et du résultat net", a résumé le PDG de Vinci, dans la droite ligne de ses déclarations lors de la présentation des résultats 2017, le 8 février dernier.

Augmenter la part des concessions

Pour mémoire, la major a dégagé l'an dernier un bénéfice net qui s'est envolé de 9,7%, à 2,74 Mds €, pour un chiffre d'affaires de 40,25 Mds €, en progression de 5,7%. Et 41% de l’activité est désormais réalisée à l'étranger.

Dans le détail, les concessions autoroutières et aéoportuaires représentent aujourd'hui 17% du chiffre d'affaires de Vinci. "Nous avons l'ambition d'augmenter (cette part) progressivement, car elles nous apportent beaucoup de stabilité, de pérennité" des revenus, a affirmé son PDG. Les concessions autoroutières, elles,  ont généré l'an dernier un excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 3,8 Mds €, en hausse de 3,8%, pour un chiffre d'affaires de 5,3 Mds €.

« Nous pensons que sauf accident macroéconomique ou géopolitique majeur (...) nous aurons en 2018 une nouvelle croissance de nos trafics autoroutiers en France, sur un rythme proche de celui constaté en 2017, tirée principalement par les poids lourds », a projeté Xavier Huillard.

Aéroports : l’intégration de plusieurs plateformes en vue

Quant à la gestion des aéroports, grâce à un trafic passagers en hausse de 12,4% l'an dernier, elle a dégagé un Ebitda de 0,8 Md €, en hausse de 43,5%, pour un chiffre d'affaires de 1,4 Md €. Au premier trimestre, "le trafic continue à être extraordinaire", avec une croissance de l'ordre de 12%, a rappelé le PDG de Vinci, au lendemain de la publication des chiffres de sa filiale.

Cette année, l'activité de la branche aéroportuaire sera dopée par l'intégration de nouvelles plateformes dont Vinci a acquis la gestion, a rappelé Xavier Huillard, celles de Salvador de Bahia au Brésil, de Kobé au Japon et "en fin d'année", de Belgrade en Serbie - le groupe y est "adjudicataire pressenti" de la concession. "Tout cela va nous amener à des croissances de trafic très intéressantes", sans atteindre toutefois "le niveau très exceptionnel atteint en 2017", a-t-il précisé.

Contracting : de l'activité, des rachats... mais une marge à consolider

Quant à la branche "contracting" (Vinci Energies, Eurovia, Vinci Construction), elle est entrée "dans un nouveau cycle de croissance, et 2018 sera bel et bien une année de croissance", tant organique que liée aux nouvelles acquisitions, a encore affirmé Xavier Huillard. De fait, le carnet de commandes est bien rempli (29,3 Mds € au 31 décembre) et s'est depuis étoffé avec notamment, pour l'activité construction, le gain d'un lot de génie civil sur la ligne 14 Sud, en février, dans le cadre du Grand Paris Express.

Vinci Construction va également profiter cette année de l'intégration de l'Australien Seymour White, l'une des plus grosses acquisitions réalisées ces dernières années par la branche dirigée par Jérôme Stubler. Le pôle contracting, Vinci Energies et Eurovia compris, ne devrait pas manquer d'activité. Mais celle-ci devra donc désormais atteindre une rentabilité supérieure à celle de l'année écoulée, avec un Ebitda moyen de 5% (+3% par rapport à 2016).

Xavier Huillard reconduit pour quatre ans dans ses fonctions de PDG

Le PDG de Vinci, Xavier Huillard (63 ans), a été reconduit pour quatre ans à la tête du groupe, mais sans panache, recueillant un vote moins franc que les autres administrateurs dont le mandat était en jeu, lors de l'assemblée générale de ce mardi 17 avril.

Xavier Huillard, qui dirige Vinci depuis 2010, a vu ses fonctions renouvelées par un vote positif à 71,35% alors que les trois autres administrateurs dont le mandat arrivait à échéance, Yves-Thibault de Silguy, Marie-Christine Lombard et la société Qatar Holding LLC en tant que personne morale, ont recueilli respectivement 82,83%, 74,27% et 82,37%, a constaté l'AFP. L'ex directeur financier du groupe minier anglo-sud-africain Anglo American (2005-2017) René Medori, aujourd'hui administrateur du groupe d'ingénierie pétrolière britannique Petrofac, a vu sa nomination comme administrateur indépendant massivement approuvée, à 95,13%.

La rémunération de Xavier Huillard au titre de l'exercice 2017, composée de 1 million d'euros de fixe et 1,38 million de part variable, a été approuvée avec un score encore plus bas, de 56,26%.

Les actionnaires ont tiqué

Mais au final, la résolution sur laquelle les actionnaires de Vinci ont le plus tiqué a été celle portant sur la reconduction d'un contrat de prestations conclu en 2010 avec la société YTSeuropaconsultants, dont Yves-Thibault de Silguy "est le seul associé", précise le dossier d'information remis aux actionnaires lors de l'assemblée générale. Cette "convention" octroie une rémunération forfaitaire annuelle de 330 000 euros à Yves-Thibault de Silguy, ancien commissaire européen aux Affaires économiques (1995-99), pour des "prestations de services d'assistance auprès du PDG", à savoir des "missions de représentation du groupe en France et à l'étranger", pendant quatre ans.

"Ces missions sont totalement distinctes des activités conduites par Yves-Thibault de Silguy en sa qualité d'administrateur référent" avait plaidé Xavier Huillard avant le vote, encourageant "vivement" les actionnaires de Vinci à reconduire ces services "particulièrement utiles à votre groupe". Mais avec 50,37% de suffrages, cette résolution n'a été approuvée que de justesse, se transformant en camouflet.

Vice-président administrateur référent du conseil d'administration de Vinci, Yves-Thibault de Silguy préside par ailleurs le comité Stratégie et RSE, ainsi que celui des Nominations et de la Gouvernance du groupe. "Je puis vous assurer que la gouvernance de Vinci s'est effectuée dans des conditions très satisfaisantes" a-t-il déclaré mardi, "en tant qu'administrateur référent".

Commentaires

BTP : Vinci confirme ses prévisions de résultats à la hausse pour 2018

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX