Entreprises de BTP

BTP : pourquoi Ferrovial enregistre une lourde perte au premier trimestre

Mots clés : Entreprise du BTP

Le groupe de BTP espagnol avait provisionné 237 millions d’euros pour anticiper les pénalités imposées par la mairie de Birmingham (Royaume-Uni), suite à des travaux d’entretien autoroutier de mauvaise qualité.

 

Le groupe de construction et de concessions espagnol Ferrovial a enregistré une perte de 161 millions d’euros au premier trimestre, en raison d’un litige avec la mairie de Birmingham (Royaume-Uni). Ferrovial a dû provisionner 237 millions d’euros en prévision de pénalités imposées par la commune du Midlands, reprochant la mauvaise qualité des travaux d’entretien de son réseau d’autoroutes et autres infrastructures urbaines majeures, gérés par une filiale du groupe espagnol.

La perte est beaucoup plus importante que celle annoncée par les analystes interrogés par le fournisseur d’informations financières Factset, qui l’estimaient en moyenne à 139 millions d’euros.

 

Contrat perdu dans le Pacifique

 

Ferrovial a par ailleurs perdu un lourd contrat avec le ministère australien de l’Immigration. Depuis 2012, l’Australie qui délocalise la gestion de ses réfugiés dans le Pacifique (Nauru, Manus) a confié la gestion des centres de rétention à Broadspectrum, une société rachetée par Ferrovial en 2016. Ce positionnement lui a valu de vives critiques de la part d’ONG.

La plus connue d’entre elle, Amnesty International, lui a reproché d’engranger des « millions d’euros issus des maltraitances infligées aux migrants et aux demandeurs d’asile ». Une population qui, selon le dernier rapport de l’organisation internationale, serait emmenée de force dans des « lieux isolés » et soumise à des « conditions cruelles et dégradantes ».

 

Chiffre d’affaires en recul de 6%

 

La fin de ce contrat a donc logiquement affecté le chiffre d’affaires du groupe qui a reculé de 6%, à 2,7 milliards d’euros. Sa branche « autoroute » a, quant à elle, baissé de près de 10% en raison de l’impact négatif des événements climatiques hivernaux, avec de fortes chutes de pluie et de neige en Espagne, au Portugal et en Irlande.

A signaler les bons résultats de sa branche « gestion d’aéroports » qui a vu son chiffre d’affaires grimper de 62%. Cela s’explique par la hausse du trafic de l’aéroport britannique d’Heathrow. Ce segment ne représente qu’une part infime de ses recettes, avec 3 millions d’euros engendrés.  

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X