Entreprises de BTP

BTP : en Côte d’Ivoire, le géant chinois CRCC avance ses pions

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Conception - Entreprise du BTP - Logement social

Le chinois CRCC, déjà présent en Afrique à travers des projets d’ingénierie-construction, vient de signer un accord de coopération stratégique avec un groupe ivoirien. Il vise à construire des logements sociaux dans ce pays considéré « à haut potentiel » par les groupes de BTP, français notamment.

Le groupe de BTP chinois China Railway Construction Corporation (CRCC) poursuit son implantation en Afrique. CRCC (12,2 Mds de dollars de chiffre d’affaires en 2017) a en effet signé ce lundi 12 mars à Abidjan, un « accord de coopération stratégique » avec un groupe financier ivoirien, en vue de la construction des logements économiques et sociaux, ont-ils annoncé.

Sans communiquer encore de chiffres précis, Phoenix Africa partners holding (PAPH, maître d’ouvrage privé), une plateforme d’investissements ivoirienne, et CRCC ambitionnent de développer en commun « des projets de logements économiques et sociaux, une impérieuse urgence en Côte d’Ivoire », où l’on prédit un développement important des classes moyennes, a expliqué Michel Abrogoua, président de la holding PAPH.

Cet accord s’inscrit dans « une vision de coopération gagnant-gagnant, pour la création d’emplois et mais surtout de transfert de technologie d’un pays du sud vers un partenaire du sud », a-t-il souligné. « Nous entamons notre parcours ivoirien aujourd’hui dans le domaine de la construction immobilière », a déclaré, de son côté l’un des dirigeants de CRCC, Sun Liang, y voyant un « renforcement de l’axe sino-ivoirien dans le domaine des affaires et de la technologie ».

 

Renforcement de la coopération bilatérale dans les secteurs du BTP

 

La Chine, troisième partenaire commercial de la Côte d’Ivoire, a mis sur pied le 31 juillet 2017, sa première Chambre de commerce des entreprises chinoises en Côte d’Ivoire (CCEC) en vue de renforcer la coopération bilatérale.

La CCEC compte environ 40 entreprises engagées dans des projets de réseau d’alimentation en eau potable d’Abidjan, d‘extension du port d’Abidjan, de la construction du stade olympique à Ebimpé (près d’Abidjan), et de la vidéo-protection d’Abidjan, en plus de l‘extension du réseau électrique et du réseau de fibre optique.

La Chine a en outre construit le barrage hydroélectrique de Soubré, un ouvrage gigantesque d’un coût de 331 milliards de francs CFA (504 millions d’euros) et l’a financé à hauteur de 85%.

Les échanges entre les deux pays ont  fortement augmenté entre 2014 et 2016, plaçant ainsi la Chine au rang de premier fournisseur et troisième partenaire commercial de la Côte d’Ivoire.

 

Travaux d’extension du port d’Abidjan

 

Par ailleurs, les autorités portuaires d’Abidjan ont annoncé que les grands travaux d’extension du port, commencés en 2015 prendront fin en 2019. D’un montant de 600 milliards de FCFA (915 millions d’euros), ils portent sur la construction d’un deuxième terminal capable d’accueillir les plus grands porte-conteneurs, et financée par la Chine.

A la fin des travaux, le port d’Abidjan pourra rivaliser avec ceux de Tanger (Maroc) et de Durban (Afrique du sud) sur la façade atlantique de l’Afrique », a souligné Djénéba Okou Gon Coulibaly, sa responsable de communication.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X