En direct

Bruno Le Maire
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. - © FFB

Bruno Le Maire "supplie" les entreprises de BTP d'embaucher des travailleurs français, "pas des détachés"

AFP |  le 28/08/2020  |  Travail détachéEmploi BTPBruno Le Maire France Plan de relance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Travail détaché
Emploi BTP
Bruno Le Maire
France
Plan de relance
Formation BTP
Valider

Lors d'une table ronde à l'université d'été du Medef, le ministre de l'Economie a appelé les entreprises du bâtiment et de la construction à faire travailler le moins possible de travailleurs détachés dans les mois à venir et à privilégier l'embauche de jeunes.

"Nous allons vous soutenir massivement (...) mais je vous en supplie, limitez au strict minimum le recours aux travailleurs détachés. Faites travailler les ouvriers français, engagez des jeunes", a demandé jeudi 27 août le ministre de l'Economie Bruno Le Maire aux entreprises du BTP, lors d'une table ronde à l'université d'été du Medef.

"De cela, dépend le succès de la relance", a-t-il insisté.

Le plan de relance de 100 milliards d'euros que le gouvernement dévoilera en détail jeudi 3 septembre prochain prévoit "plusieurs milliards d'euros" de soutien à la rénovation énergétique des bâtiments privés et publics, a-t-il rappelé.

Un plan national de gestion des effectifs

Le gouvernement espère que ces aides permettront d'engager des chantiers immédiatement, afin d'accélérer la reprise de l'activité.

Le ministre a toutefois été interpellé par Cécile Mazaud, dirigeante du groupe familial du même nom, entreprise générale de bâtiment basée à Villeurbanne (Rhône), sur les difficultés à faire venir des jeunes vers les métiers du bâtiment.

C'est "un combat culturel que nous devons mener", pour inciter les jeunes à aller vers ces métiers, a-t-il convenu.

Plus largement, il a indiqué que le plan de relance instaurerait un dispositif de "gestion prévisionnelle des effectifs au niveau national", et décliné "région par région", pour "adapter" les cursus de formation aux besoins des entreprises.

Commentaires

Bruno Le Maire "supplie" les entreprises de BTP d'embaucher des travailleurs français, "pas des détachés"

Votre e-mail ne sera pas publié

olivier loiseau

28/08/2020 15h:08

tout à fait et pour cela il faut que l'état montre l'exemple et s'attaque aux vrai problèmes. il faut libérer les régions et départements pour qu'ils puissent attribuer les marchés à leurs entreprises locales, et ce à un prix raisonnable. la main d'oeuvre détachés est une histoire de gros groupes et un bouc émissaire facile. toutefois nous les petites et moyennes entreprises sommes concernées par la concurrence de statut intermédiaire (crée par l'état) sans rapport avec nos nécessaires charges de salariés et exigences de qualification. on les voit partout sur les mêmes nature de travaux ou services que nous (avec quelle pérennité et garantie) . on a crée de la main d'oeuvre détaché au sein même de notre vivier de main d'oeuvre, certain savent très bien l'utiliser. merci l'état avec tout mon plus grand respect. olivier loiseau

Votre e-mail ne sera pas publié

Le nomade

28/08/2020 15h:50

Bonjour, C'est bien d'encourager les entreprises à recruter des jeunes français, mais aussi pourquoi pas des moins jeunes; Encore faut-il que ces jeunes aient envie d'y aller !!! Les lycées regorgent de jeunes qui ne sont pas aptes à poursuivre des études traditionnelles, il serait indispensable que des enquêtes soient menées dans tous les établissements pour détecter des jeunes compatibles à s'investir dans la construction; Et que des écoles d'apprentissages (pardon lycée technique à présent), soient suffisamment nombreuses dans toutes les régions de France, pour les accueillir et les diriger dans les différents secteurs demandeurs dans les professions du BTP. Je peux en parler car je suis issu d'une école d'apprentissage (Ecole St Lambert à Paris 75015, ou je suis sorti comme compagnon, et parvenu avec des aides des entreprises qui m'ont aidé à suivre des cours pour parvenir au niveau ou je suis parvenue qui était un poste de direction pour des complexes dépassant parois les 250 Millions d'Euros.

Votre e-mail ne sera pas publié

psquar

29/08/2020 23h:40

Les suppliques n'y feront rien ,quand un grand groupe emploi des milliers d'intérimaires avec des contrats en caractères cyrilliques (voir un reportage de Mme Lucet) il n'est condamné qu'à 29000€ d'amende car passé 30000€ il ne peut plus avoir accès aux marchés publics.Le travail au noir a tué les PME honnêtes,les grosses entreprises passent au dessus du filet,les petits structures passent à travers les mailles et les PME malhonnêtes peuvent se dissoudre et se reconstituer rapidement.Trop d'impots tuent l'impot et trop de charges tuent l'emploi déclaré.

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Règlement de sécurité incendie des bâtiments d'habitation

Règlement de sécurité incendie des bâtiments d'habitation

Date de parution : 10/2020

Voir

Utiliser la couleur dans un projet d'architecture

Utiliser la couleur dans un projet d'architecture

Date de parution : 10/2020

Voir

Droit de l'Aménagement, de l'Urbanisme, de l'Habitat – 2020

Droit de l'Aménagement, de l'Urbanisme, de l'Habitat – 2020

Date de parution : 09/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur