En direct

Brive entame une réflexion sur une charte urbaine

jean-pierre reillac |  le 14/11/1997  |  Collectivités localesArchitectureFrance Professionnels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Architecture
France
Professionnels
Valider

-Cette ville de 50 000 habitants utilise un outil d'urbanisme employé habituellement par de grandes agglomérations. -Le projet est conduit par les architectes Alain Sarfati et Hilda Maïtino.

La ville de Brive lance une réflexion prospective sur son urbanisme, et elle le fait dans le cadre d'une démarche de « charte urbaine », une première pour une ville de 50 000 habitants. Le caractère innovant n'a pas échappé aux cabinets d'architecture et d'urbanisme, dont vingt-cinq, parmi les plus connus, se sont portés candidats tels Castro, Nouvel, Perrault, Vasconi...

La proposition « d'utopie possible » d'Alain Sarfati et Hilda Maïtino a séduit l'équipe municipale chargée de la mise en place de ce chantier.

La ville s'est, en effet, dotée d'une direction du développement urbain confiée à un homme de l'art, Daniel Leclercq. Avec une bonne formation universitaire dans l'urbanisme, l'environnement et le tourisme, il a ouvert son propre cabinet d'urbaniste en Limousin. « Il s'agit, à partir d'un état des lieux, d'avoir une ligne directrice pour regarder la ville, à l'horizon de 10 à 15 ans ».

Brive engage 475 000 francs dans la recherche d'une vision globale de sa situation et de ses potentiels, avec mise en place d'un tableau de bord de l'aménagement et de l'urbanisme.

Pour son maire, Bernard Murat, la démarche est certes technique, mais fédérative. « L'urbanisme n'est pas seulement logistique et stratégie, il prend en compte toutes les dimensions de la vie économique, sociale, culturelle... J'espère que cette charte sera l'occasion de rendre mes concitoyens plus citoyens ».

Après avoir mis en place un plan de redressement financier et de désendettement, jusqu'en 2002, qui limite les investissements à 45 millions de francs par an, et après avoir réorganisé les services municipaux, la municipalité travaille maintenant « à un grand projet », consciente que la mise en oeuvre dépasse largement le cadre d'un simple mandat.

Un plan de redressement financier et de désendettement

Deux grands types de questions sont posés avec cette charte urbaine. Le « riant portail du midi » affiche sa personnalité de ville méridionale, avec un centre bien identifié autour de l'église et des anciens remparts, devenus premier boulevard de ceinture. Mais, au fil des siècles, d'autres quartiers sont nés, en fait chacun avec son autonomie, et sans que l'on circule de l'un à l'autre.

Les comités mis en place depuis deux ans vont avoir leur mot à dire, de même que les partenaires de la ville.

La SNCF, qui parle depuis longtemps de moderniser la gare et de créer un centre intermodal, s'implique dans la charte. Son équipement est au coeur de la cité, de même que l'armée. Régiment professionnalisé, le 126e régiment d'infanterie parle de quitter la caserne Brune, plus de quatre hectares en centre-ville, pour la caserne Laporte, plus moderne et extensible, près d'une zone industrielle.

Rendre les habitants plus citoyens

Et les étudiants ? L'université de Limoges décentralisant des formations, ils seront 2 000 dans quatre ans. Aujourd'hui les bâtiments sont dispersés. Alors campus ou espaces formation intégrés à d'autres activités ?

Ces choix, et quelques autres, notamment le rôle du noeud autoroutier, ne sont pas neutres pour modeler le futur visage de Brive. Ils serviront à alimenter d'autres réflexions, celles du « pays » amorce d'intercommunalité, du schéma directeur qui arrive à révision, ainsi que le POS, du réseau de villes mis en place avec Limoges et Tulle...

Brive veut mieux se connaître pour mieux s'affirmer comme pôle de développement. Elle se donne un an pour élaborer sa charte urbaine.

PHOTO : La ville de Brive engage 475 000 F dans la recherche d'une vision globale de sa situation et de ses potentiels.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire en pisé

Construire en pisé

Date de parution : 10/2020

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Date de parution : 10/2020

Voir

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 10/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur