En direct

Brexit : Vinci et Bouygues aux premières loges
Le programme résidentiel de la Power Battersea Power Station, un contrat de 1 milliard de livres remporté par Bouygues construction. - © © Bouygues construction

Brexit : Vinci et Bouygues aux premières loges

Hugues Boulet |  le 24/06/2016  |  MancheEuropeBrexit

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Manche
Europe
Brexit
Valider

La sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne pourrait, si elle génère des difficultés économiques outre-Manche, pénaliser les deux géants français, très présents dans la région de Londres.

« Leave » ! Le résultat du référendum sur le maintien de la Grande-Bretagne au sein de l'Union européenne est tombé le 24 juin au petit matin, et il est sans appel : les Britanniques ont décidé à presque 52% ce fameux Brexit. Celui-ci n'aura que peu de conséquences sur l'activité du BTP hexagonal, l'immense majorité des PME le composant n'étant pas active outre-Manche. Ce n'est toutefois pas le cas de ces deux majors, Vinci et Bouygues.

Le Royaume-Uni est la deuxième implantation de Vinci à l'international, à égalité avec l'Allemagne. Le n°1 du BTP français y a réalisé 7% de son chiffre d'affaires 2015 (2,6 milliards d'euros) et y emploie environ 9 000 salariés. Le groupe est très présent à Londres, où il a récemment remporté un contrat de 165 millions de livres pour la réhabilitation du New Covent Garden Market, dans le cadre de la régénération du quartier de Nine Elms.

Quant à Bouygues Construction, il affiche un chiffre d'affaires de 800 millions de livres (1 milliard d'euros au 24 juin) et emploie 1 500 personnes. Bouygues a remporté en septembre 2015 le contrat géant pour les travaux de la troisième phase de la Battersea Power Station (1 milliard de livres), l'ancienne centrale électrique. C'est le plus grand contrat de construction d'immobilier résidentiel qui n'ait jamais existé au Royaume-Uni. Bouygues a également remporté le contrat principal de génie civil pour la nouvelle centrale nucléaire EDF de Hinkley Point, en partenariat avec Laing O'Rourke.

Bouyges et Vinci, à la suite de nombreuses acquisitions au fil des années, sont présents sur tous les segments du secteur de la construction au Royaume-Uni, notamment sur des grands projets de réaménagement urbain à l'est de Londres, avec une part d'immobilier de bureaux.

Commentaires

Brexit : Vinci et Bouygues aux premières loges

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Dicobat

Dicobat

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur