En direct

Bretagne Le groupe immobilier Celeos placé en redressement judiciaire

nathalie bougeard |  le 12/09/2008  |  ImmobilierEntreprisesCôtes d'Armor

Le 3 septembre, le tribunal de commerce de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) a placé en redressement judiciaire le groupe de promotion Celeos, avec une période d’observation de six mois.

Créée en 1996 par Gilles Cadoudal à Plérin, cette entreprise a connu une croissance très rapide : 202 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2007 (430 salariés), réalisés via un réseau de 27 agences intégrées, implantées dans le Grand Ouest, à Paris mais aussi dans la région lyonnaise.

Dégradation du secteur

« La direction du groupe a pris acte des difficultés de trésorerie rencontrées par la société et en a informé les salariés », explique Gilles Cadoudal. Et d’ajouter : « Cette situation découle de la forte dégradation de l’environnement économique et du secteur immobilier. En effet, Celeos subit de plein fouet un effet de ciseau significatif lié au niveau important de ses charges de structure par rapport à la baisse soudaine de son chiffre d’affaires, entraînant un déséquilibre de sa trésorerie et de sa structure financière. » Pourtant, récemment, le groupe breton indiquait que les commandes du premier semestre 2008 atteignaient 99,7 millions (hors immobilier d’entreprise), en progression de 7,1 % par rapport à la même période en 2007.

Privilégiant les terrains de communes périphériques des petites villes, Gilles Cadoudal a profité de l’incroyable expansion du marché de la construction neuve. En 2007, Celeos a commercialisé près de 2 500 logements neufs. Pour ce faire, la société a misé sur une expansion concentrique et des produits un peu moins chers que ceux de ses concurrents.

Perte de valeur

En 2006, pour financer la croissance de sa société, Gilles Cadoudal avait placé sur le marché une partie du capital. Un apport qui lui a permis d’acquérir l’an passé le promoteur lyonnais Saint-Jean et d’accroître sa notoriété. Mais depuis quelques mois, le titre côté sur Alternext n’a cessé de perdre de sa valeur : -80 % en un an. Quant aux logements en construction, ils sont tous assurés avec la garantie d’achèvement.

Commentaires

Bretagne Le groupe immobilier Celeos placé en redressement judiciaire

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur