En direct

BREST Aménagement urbain Un tramway et un nouveau quartier

nathalie bougeard |  le 21/11/2003  |  TransportsCollectivités localesArchitectureAménagementFinistère

Alors que la concertation préalable à la construction d'un tramway est terminée, le cabinet lyonnais Semaly vient de livrer la pré-étude de faisabilité. Ces deux étapes franchies, la collectivité va pouvoir attaquer la rédaction du dossier de prise en considération (DPC) qu'elle voudrait remettre aux services de l'Etat avant l'été prochain.

« L'objectif serait que les travaux démarrent à l'horizon 2007-2008 », précise François Cuillandre, président de la communauté urbaine de Brest. La future ligne desservira le centre historique, comprenant notamment les quartiers commerçants de Siam et Jaurès. Mais François Cuillandre estime que, pour apporter un véritable service, la ligne doit relier la grande zone d'activités industrielle de Kergardaec à celle tout à l'ouest de la technopôle Brest Iroise. Soit au total, entre dix et onze kilomètres. Pour ce faire, le versement-transport qui est actuellement fixé à 1,05 %, devrait augmenter de quelques centièmes de point chaque année afin de constituer les réserves financières nécessaires à cette opération.

Marché de définition pour les Capucins

Par ailleurs, le conseil communautaire vient de lancer un marché de définition auprès de trois cabinets d'architecture. Mission, réfléchir à l'aménagement du plateau des Capucins. Situé en bordure de la Penfeld, ce site de 12 hectares, dont 6 bâtis, appartient au ministère de la Défense et est encore occupé par la direction des Constructions navales. « Fin 2004, la DCN a prévu de quitter les lieux et il nous faut donc anticiper », précise l'élu. Pour la municipalité, l'objectif est de transformer les Capucins en nouveau quartier avec de l'habitat, des commerces, des services, etc.

Au pied du château qui surplombe la rade, la communauté urbaine de Brest a également des projets. Elle aimerait créer un port d'escale enrichi de quelques anneaux à l'année. Elle doit, en effet, prendre garde à ne pas déstabiliser l'équilibre du port du Moulin blanc dont l'extension de 300 places est en cours. Il faut attendre le résultat d'études techniques spécifiques relatives à la construction d'une digue. « Il nous faut savoir si nous pouvons réaliser l'ouvrage en utilisant des digues flottantes, car recourir à l'enrochement est trop cher », explique le président. D'ici à la fin de l'année, les résultats devraient être connus et la décision pourra être prise.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur