En direct

Bras de fer autour du Grand Contournement de Strasbourg
Etude d'impact réalisée en 2002 du Grand contournement ouest de Strasbourg (GCO). - © © DDE

Bras de fer autour du Grand Contournement de Strasbourg

Thaïs Brouck |  le 06/06/2012  |  EntreprisesBas-RhinTransports mécaniques

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Entreprises
Bas-Rhin
Transports mécaniques
Valider

Ces derniers jours, chacun se renvoie la balle. Vinci dément son échec à trouver le financement pour ce projet d’autoroute concédée de 750 millions d’euros, alors que l’État affirme le contraire.

Le feuilleton continue. Le ministère délégué aux Transports apporte un démenti au démenti. Vinci a contesté, le 5 juin, avoir renoncé au projet de Grand Contournement Ouest (GCO) de Strasbourg (voir l'article ici) en précisant que « plusieurs banques avaient déjà confirmé leur participation au montage financier » et que « la prolongation du statut de concessionnaire pressenti au-delà du 28 mai 2012 devait permettre aux deux derniers établissements financiers de confirmer leur participation au projet et finaliser ainsi le tour de table financier dans les délais maximum autorisés ».

Le gouvernement affirme le contraire : « Alors même que le délai de remise des accords avec les banques a été repoussé à deux reprises, Vinci n’a pas été en mesure de conclure ses discussions avec les banques prêteuses dans les délais fixés par le règlement de consultation, indique un communiqué du ministère délégué aux Transports publié dans la soirée du 5 juin. Dans ces conditions, le groupement Vinci a perdu sa qualité de concessionnaire pressenti. Ce n'est donc pas l'État qui renonce au projet du contournement de Strasbourg, c'est le concessionnaire qui n'a pas répondu à l'offre dans les temps. »

Un décongestionnement nécessaire


Selon l’État, le groupe de BTP aurait dû présenter une offre avant le 28 mai pour que l’attribution ne soit pas caduque.  « La prolongation du statut de concessionnaire pressenti au-delà du 28 mai 2012 devait permettre aux deux derniers établissements financiers de confirmer leur participation au projet et finaliser ainsi le tour de table financier dans les délais maximums autorisés », arguait pour sa part Vinci dans son communiqué.

Pour mémoire, le major a été désigné attributaire pressenti le 12 janvier 2012 de ce projet de contournementroutier de Strasbourg de 25 km représentant un coût de 750 millions d’euros pour une concession de 55 ans.

En attendant,  le congestionnement de l’agglomération de Strasbourg est un vrai problème auquel il importera de trouver une solution. Le ministère devra certainement reprendre la concertation au niveau local afin de trouver la solution de transport la plus adaptée pour répondre aux difficultés de circulation dans la traversée de l'agglomération strasbourgeoise.

Commentaires

Bras de fer autour du Grand Contournement de Strasbourg

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur