En direct

Bouygues: pourquoi les comptes trimestriels sont dans le rouge
Malgré une forte hausse de son activité et de son carnet de commandes, le groupe subit une perte "saisonnière" chez Colas, qui pèse pour un tiers de son activité. - © © Bouygues
Analyse

Bouygues: pourquoi les comptes trimestriels sont dans le rouge

Florent Maillet |  le 16/05/2019  |  BouyguesBouygues ConstructionGroupe BouyguesColasMajors du BTP

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Vie du BTP
Bouygues
Bouygues Construction
Groupe Bouygues
Colas
Majors du BTP
Résultats trimestriels
Valider

Le chiffre d’affaires de la major bondit de 16% sur les 3 premiers mois de l’année, à 7,9 Mds €, tandis que le carnet de commandes s’établit à 34,4 Mds € (+9%). Mais Bouygues enregistre une perte de 59 millions d’euros, qu’il explique par la saisonnalité des résultats de Colas.

Bouygues a achevé le premier trimestre 2019 dans le rouge, ses comptes pâtissant d'une perte élevée chez Colas, sa filiale de travaux routiers et ferroviaires, qui pèse pour un tiers dans les revenus du géant du BTP, des télécoms et des médis, a-t-il annoncé ce jeudi 16 mai. En prenant soin de rappeler l'irrégularité saisonnière de son activité : "Comme chaque année, les résultats du groupe au premier trimestre ne sont pas représentatifs de l'année du fait principalement de la forte saisonnalité chez Colas", dont l'activité est moindre en début d'année, souligne Bouygues, dans un communiqué.

Entre janvier et mars, le numéro 2 du BTP a enregistré une perte nette de 59 millions d'euros, contre un bénéfice de 14 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires, lui, progresse de 16%, à 7,9 milliards d'euros, dont 5,9 Mds € pour les activités de construction (Bouygues Construction, Colas et Bouygues Immobilier), en hausse de 17,3%.


Le groupe confirme son objectif « d'accroître sa rentabilité cette année », en s’appuyant sur un carnet de commandes global qui atteint un nouveau sommet, à 34,4 Mds € (+9%). A noter que la part de l’international pèse 61 % du total du carnet de commandes de Bouygues Construction et Colas, contre 57 % à fin mars 2018.

Détail des résultats du Groupe Bouygues au premier trimestre 2019:

Colas souffre au 1er trimestre


Sur le plan de l’activité, les voyants sont au vert pour Colas. La filiale routière de Bouygues, qui vient de modifier sa gouvernance, avec la promotion de Frédéric Gardès au poste de directeur général, enregistre un chiffre d’affaires consolidé de 2,3 Mds €, en hausse de 20% par rapport au premier trimestre 2018 (+14% à périmètre et change constants).

L’activité ressort à 1,4 Md € en France (+16%) et 0,9 Md € à l’international (+28%, et +11% à périmètre et change constants).

Sur le même sujet Frédéric Gardès, nouveau directeur général de Colas


Mais la mauvaise météo, qui retarde ou décale des chantiers, couplée aux conséquences des importantes acquisitions à l’international l’an passé, comme le canadien McMiller Asphalt, à la saisonnalité encore plus marquée (37 M€ de pertes au premier trimestre 2019), plombe le résultat net. Il plonge en effet à -227 millions d’euros, à comparer à -217 millions d’euros à fin mars 2018. L’an passé, Colas avait déjà connu un début d’année complexe, du fait d'une mauvaise météo et de la grève à la SNCF.

Hors Colas, d'autres éléments viennent toutefois aussi affecter les comptes du groupe, même si certains sont ponctuels, comme dans les télécoms. La branche voit son bénéfice fortement baisser, par rapport à un an plus tôt, mais cette dernière période avait été marquée par un niveau exceptionnellement haut, grâce à la cession de pylônes à l'espagnol Cellnex.

Les perspectives de l’année restent toutefois optimistes pour Colas. Le carnet de commandes à fin mars 2019 s'élève au niveau record de 10 Mds €, en hausse de 18% à changes constants, et de 11 % hors Miller McAsphalt. Un carnet de commandes toujours plus alimenté par l’international et l’Outre-mer (6,2 Mds € ; +26%), que par la France métropolitaine (3,8 Mds €, +7%).

Sur le même sujet « Nous ne voulons pas nous faire ubériser »

« Les marchés sur lesquels évolue Colas sont porteurs à long terme, avec des besoins en construction et en maintenance d’infrastructures de transport importants, à la fois dans les pays développés et dans les pays émergents », fait valoir le groupe, dans un communiqué.

Sur le même sujet BTP : Bouygues armé pour profiter des opportunités mondiales

Qui rappelle que le chiffre d'affaires sera impacté d'environ 500 millions d'euros par la cession de Smac, dont la réalisation est prévue au 2e trimestre de l’année. « Cette baisse devrait être partiellement compensée par l'augmentation du chiffre d'affaires de l'activité Routes. Le résultat opérationnel courant devrait s'améliorer du fait de la bonne orientation des marchés et du redressement de la profitabilité de Colas Rail », précise aussi la filiale de Bouygues.

Colas va aussi profiter de son expansion en Pologne, où il vient de racheter les activités d’enrobés routiers de Skanska.

Les chiffres-clés de Colas au premier trimestre 2019:

Bouygues Construction et Bouygues Immobilier: léger recul du carnet de commandes

Bouygues Construction enregistre un chiffre d’affaires de 3,15 Mds € à fin mars 2019, en hausse de 17,3% (+7,7% à périmètre et change constants).

Le carnet de commandes de l’activité connaît, lui, un léger recul (-2%), à 2,4 Mds €, contre 2,9 Mds € à la même période un an plus tôt. Un glissement qui s’explique par la relative atonie du marché français (903 M€ de prises de commandes à fin mars, soit -27%), partiellement compensé par une florissante activité internationale (1,5 Md €, soit un bond de 29%).

Le carnet de commandes de Bouygues Immobilier, pour sa part, se replie de 9 % sur un an à 2,3 Mds €. « Il reflète la baisse du marché résidentiel et le décalage de projets en Immobilier d’entreprise qui devraient aboutir au quatrième trimestre 2019 », assure le groupe. Comme Colas, Bouygues Immobilier a connu une évolution de sa gouvernance, avec l’arrivée de Pascal Minault à sa tête.

Le numéro 2 de l’immobilier en France conclut le 1er trimestre avec un chiffre d’affaires de 527 M€, en hausse de plus de 8%.

Le gros dividende d’Alstom

Par rapport au premier trimestre 2018, Bouygues voit aussi nettement baisser le bénéfice qu'il tire de sa participation chez le groupe ferroviaire Alstom, même si celui-ci a fait progresser ses résultats sur l'ensemble de l'exercice 2018/2019.

Bouygues, qui devait vendre sa participation dans le cadre de la fusion d'Alstom et Siemens mais y a renoncé pour l'heure après l'échec de celle-ci, pourra se consoler avec un dividende de près de 350 millions d'euros, déjà annoncé par le groupe ferroviaire.

Commentaires

Bouygues: pourquoi les comptes trimestriels sont dans le rouge

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur