En direct

Bouygues en correctionnelle après la mort d'un de ses ouvriers

Defawe Philippe |  le 18/09/2007  |  EnergieMeuseFrance entièreTravail

Le groupe de BTP comparaissait mardi devant le tribunal de Bar-le-Duc, prévenu d'homicide involontaire après la mort de l'un de ses ouvriers à Bure (Meuse), lors du creusement d'un laboratoire d'enfouissement de déchets nucléaires.

En mai 2002, Eric Joly, un père de famille de 33 ans qui travaillait à 226 mètres de profondeur dans le puits principal d'accès du laboratoire - mis en service en 2005 - a été écrasé par un tube de 400 kg qui s'était détaché, à une quinzaine de mètres au-dessus de lui.
En juin suivant, le juge des référés avait ordonné l'arrêt du chantier, saisi par l'Inspection du travail qui avait souligné de "graves manquements en matière de sécurité". Les travaux n'avaient repris que onze mois plus tard.
"A l'époque, l'industrie nucléaire avait un besoin absolu de ce trou pour démontrer qu'elle avait une solution aux déchets radioactifs à haute activité et à vie longue qu'elle produit", a expliqué en marge des débats l'un des représentants d'un collectif anti-nucléaire, "Bure Stop".
Maîtrise d'oeuvre du chantier, "l'Agence nationale pour la gestion nationale des déchets radioactifs devait donc être en mesure de conclure à la faisabilité de l'enfouissement de ces déchets avant une loi ad hoc votée en 2006", a poursuivi ce représentant.
"Or, au moment de l'accident, on reconnaissait officiellement +un calendrier très tendu+. Eric Joly est mort, victime du rendement", a-t-il conclu.
"Les mesures d'organisation et de sécurité sur place étaient nettement supérieures à celles prises dans la profession. Sur ce chantier, nous n'avons lésiné ni sur les moyens humains ni sur les moyens techniques", a déclaré à la barre Armand Legallic, directeur général-adjoint de Bouygues Travaux Publics.
Selon lui, l'accident s'est produit à la suite d'"une collection d'erreurs" de ses employés.
Le réquisitoire et les plaidoiries devaient être prononcées en soirée.
AFP

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur