En direct

Bouygues Bâtiment Île-de-France stoppe ses chantiers pour parler prévention
Le 8 avril, sur le chantier de la piscine Molitor (Paris), des salariés de Bouygues Bâtiment Île-de-France ont assisté à des démonstrations pédagogiques liées à la prévention. - © © Fabienne Bouloc, Bouygues Construction

Bouygues Bâtiment Île-de-France stoppe ses chantiers pour parler prévention

Florent Lacas |  le 08/04/2013  |  Travail

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Travail
Valider

Bouygues Bâtiment Île-de-France consacre la journée du 8 avril à des ateliers et des échanges autour de la prévention. Et renouvelle son engagement dans la sécurité de ses salariés à travers de nouveaux engagements.

Aujourd'hui, 8 avril, les 700 chantiers de Bouygues Bâtiment Île-de-France (filiale de Bouygues Construction) sont à l'arrêt. La cause : la tenue d'une journée prévention, déclinée sur chacun des sites de travail de la société, pour échanger avec salariés permanents, intérimaires et sous-traitants. Soit, en tout, près de 11 000 intervenants.

"Il ne faut pas opposer le mot 'bâtir' et le mot 'sécurité'", estime Philippe Fabié, président-directeur général de Bouygues Bâtiment Île-de-France. La société souhaite davantage impliquer ses collaborateurs dans le travail de lutte contre les risques professionnels. Avec un mot d'ordre : tous préventeurs, dans la mesure où les causes de la plupart des accidents du travail pourraient être repérées en amont par les opérateurs sur chantier. En fin de cette journée prévention, une charte a d'ailleurs été signée par chaque collaborateur, l'engageant à respecter cinq points-clés pour améliorer la sécurité des salariés au sein de l'entreprise.

Des tests collectifs d'alcoolémie bientôt en place

En 2012, Bouygues Bâtiment Île-de-France a déploré 52 accidents du travail avec arrêt, dont dix avec un arrêt de plus de trois mois. La plupart sont causés par de mauvaises utilisations de matériel. "Nous n'avons plus d'accidents graves, précise Philippe Fabié. Par contre, nous commençons à parler des maladies professionnelles." En particulier des troubles musculo-squelettiques. Un travail d'ergonomie sur les méthodes de travail, les outils à disposition des compagnons, est en cours depuis plusieurs années. Si bien qu'aujourd'hui, indique Philippe Fabié à titre d'exemple, "les bancheurs travaillent beaucoup plus facilement qu'il y a cinq ans".

Bouygues Bâtiment Île-de-France a également profité de cette journée pour prendre trois nouveaux engagements : obligation de porter certains types d'équipements de protection individuelle (lunettes de protection, gants, gilets haute visibilité, bouchons d'oreille), mise en place de tests d'alcoolémie collectifs inopinés sur les chantiers et accord avec l'organisme professionnel de prévention du BTP pour améliorer la prévention chez les sous-traitants.

Commentaires

Bouygues Bâtiment Île-de-France stoppe ses chantiers pour parler prévention

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 05/2020

Voir

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Date de parution : 05/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur