Bouyer-Leroux autorisé à acquérir Imerys TC sous conditions
Une position trop dominante sur la brique de mur en Aquitaine - © © DR

Bouyer-Leroux autorisé à acquérir Imerys TC sous conditions

le 26/07/2013  |  Produits et matérielsCloisonMise en concurrenceIndustrieFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Produits et matériels
Cloison
Mise en concurrence
Industrie
France entière
Seine-Maritime
Conjoncture
Second œuvre
Valider
Matériaux -

L'Autorité de la concurrence a finalement donné son accord au rachat des actifs d'Imerys TC par la SCOP Bouyer-Leroux, créant le premier acteur de la brique en France. Seule condition : Bouyer-Leroux devra, sur la région Aquitaine, vendre à ses concurrents 25 000 tonnes de briques de cloison à leur prix de revient, pendant cinq ans minimum.

Sept mois après l'annonce par Bouyer-Leroux, alors numéro trois du marché français de la brique, de sa volonté d'acquérir le leader de son segment Imerys TC, l'opération vient de recevoir le feu vert de l'Autorité de la concurrence.

Ce délai a permis à l'Autorité de lever les risques d'atteinte à la concurrence qu'elle avait identifiés lors d'une première enquête, et qui l'avait poussés à exiger en avril 2013 un examen approfondi de cette opération. En effet, l'union de ces deux acteurs de la brique (respectivement numéro 3 et numero 1 du marché) faisait craindre à l'Autorité une situation de quasi-monopole sur les briques de cloison dans le grand Ouest de la France et une position très importante sur les briques de mur en Aquitaine.

La création d'un géant de la brique

De fait, le rapprochement des deux sociétés devrait créer un géant de la brique, pesant près de 50% sur ce segment et, en particulier, 22% sur celui des solutions constructives pour la maison individuelle, loin devant Terreal (actuel numéro deux du marché) et Wienerberger.

Le nouvel ensemble sera doté de dix sites de production dans l'Hexagone (y compris celle que Bouyer-Leroux est en train de bâtir en Seine-Maritime), plus de 750 salariés et un chiffre d'affaires cumulé de 185 M€. Une taille critique "indispensable", selon le PDG de Bouyer-Leroux, Roland Besnard, pour répondre aux besoins en R&D et faire face à la consolidation du marché en aval des industriels.

25 000 tonnes de briques de cloison à céder chaque année en Aquitaine

L'Autorité a cependant mis une condition à ce rachat qui entrainerait, selon elle, des problèmes de concurrence sur la brique de mur dans la région Aquitaine. "En raison des préférences régionales marquées des consommateurs", souligne son communiqué, "les briques de mur constituent un marché distinct des autres matériaux de construction de murs porteurs, et en particulier du bloc béton en Aquitaine." Hors sur ce territoire, selon l'Autorité, la réunion de Bouyer-Leroux et Imerys TC aurait conféré à la nouvelle entité des parts de marché telles qu'elle aurait pu augmenter ses prix de vente.

L'Autorité de la concurrence exige donc de Bouyer-Leroux qu'il vende à ses deux concurrents, ou à un grossiste actif auprès des réseaux de distribution et de négoce de la région, l'équivallent de 25 000 tonnes de briques par an, à leur prix de revient. Cette exigence courra sur cinq ans, renouvelable une fois. Ce volume correspond selon l'Autorité aux ventes de Bouyer-Leroux sur l'Aquitaine avant l'opération.

Cette condition devrait permettre aux concurrents de s'organiser pour se constituer une clientèle en Aquitaine, voire de créer leur propre site de production sur place.

Commentaires

Bouyer-Leroux autorisé à acquérir Imerys TC sous conditions

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur