En direct

bourgoin-jallieu - Des conséquences du choix d'un PPP pour construire l'hôpital
PHOTO - 279208.HR.jpg - © photec / GFC CONSTRUCTION

bourgoin-jallieu - Des conséquences du choix d'un PPP pour construire l'hôpital

PIERRE DELOHEN |  le 22/01/2010  |  Collectivités localesRéglementationCommande publiqueIsèrePuy-de-Dôme

L'originalité de la construction du nouveau centre hospitalier Pierre - Oudot de Bourgoin - Jallieu (Isère) réside dans le choix d'un partenariat public - privé selon un montage en bail emphytéotique hospitalier (BEH) : une rareté en France, une première en Rhône-Alpes.

Un partenariat public-privé, avec un montage en bail emphytéotique hospitalier (BEH), a été privilégié pour la construction du centre hospitalier Pierre-Oudot (1) de Bourgoin-Jallieu (Isère). Ce choix initial dans une logique de coût global implique un séquençage de la réalisation à venir dès le montage financier pour éviter la quadruple peine potentiellement infligée à son bénéficiaire : pénalités de retard, non-paiement de loyer, pénalités financières et intérêts intercalaires.

Notion de date, pas de délai

« Dans ce cas, on évolue sur la notion de délai au bénéfice de la seule notion de date de mise à disposition à laquelle tous les acteurs du projet sont sensibles », explique François Teste du Bailler, directeur général adjoint de GFC Construction, mandataire du groupement conception-réalisation et actionnaire d'Hônoris, société de projet bénéficiaire du BEH, avec comme autres partenaires Exprimm (groupe ETDE), le groupe Caisse d'épargne et la Caisse des dépôts. Rendez-vous au mois de mai 2011 pour l'accueil du premier patient ! Six petites années se seront écoulées entre l'appel à candidatures pour le dialogue compétitif et l'ouverture au public. Et des 45 mois usuellement admis pour construire 60 000 m2 SDO (surface dans œuvre) et un peu plus de 400 lits et places (hors extension) à compter du DCE, on arrive ici à 32 mois seulement de travaux jusqu'à la mise en régime des essais fonctionnels.
« Il faut y voir le résultat d'un fort investissement du centre hospitalier Pierre-Oudot, l'autorité hospitalière et donneur d'ordres, aux côtés du maître d'ouvrage et du groupement de conception-réalisation », insiste Thierry Delmas, directeur du projet pour le groupement réalisateur. Pousser le travail de chacun des partenaires - du plus puissant au plus modeste - dans sa phase la plus aboutie s'inscrit dans le droit fil d'un dossier projet, après APS et APD, d'une grande qualité. A l'ingénierie par exemple d'accompagner et d'entretenir le dynamisme impulsé par le concepteur selon le principe de la généralisation de l'intégration la plus en amont possible qui donne son cadencement au projet.
Cette méthodologie croise un travail de tous sur un même front et un travail en temps masqué. Résultat : à l'heure où Giovanni Cappaï, mandataire du groupement de maîtrise d'œuvre composée de AGC Cappaï, CRR architectes, et Sirr ingénierie, auteurs d'une rationalisation conceptuelle exemplaire, remettait le dossier projet, le bureau de contrôle validait la modélisation de la structure. « Ce principe est décliné à chaque étape - le gros œuvre est ainsi conduit en parallèle à la synthèse des principes de cheminement des réseaux -, ce qui suppose directivité et respect de la planification date à date, sans exclure l'écoute et la concertation dans une analyse continue des risques », admet Thierry Delmas.

Etudes et synthèse

La tenue des coûts et des délais passe par la mobilisation de moyens conséquents en études et en synthèse, la capitalisation de l'expérience de la réalisation du nouvel hôpital d'Estaing à Clermont-Ferrand récemment réceptionné, et une prise de risque sur l'enchaînement des tâches où le retour en arrière est proscrit.
« Si le cap reste constant, comme le navigateur nous savons nous adapter aux conditions de mer et de vent », métaphorise François Teste du Bailler, conscient qu'un chantier n'est jamais un long fleuve tranquille. « Mais l'état d'esprit prévaut et doit être partagé par tous. » Notamment quand il s'est agi de rédiger un avenant au BEH, pour prendre en compte l'extension de 5 000 m2 SDO dédiés aux soins de suite !-

Fiche technique

Autorité : centre hospitalier Pierre-Oudot.
Maîtrise d'ouvrage : Hônoris.
Groupement de réalisation : GFC Construction.
Groupement de maîtrise d'œuvre : AGC Cappaï (mandataire), CRR architectes et Sirr Ingénierie.
Maintenance : Exprimm.

(1) Inscrit au Plan hôpital 2007, il compose le Médipôle de Bourgoin-Jallieu avec la clinique Saint-Vincent-de-Paul (conception-réalisation) et le centre psychothérapique du Nord-Dauphiné (MOP), déjà réalisés.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 10.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur