En direct

Bourgogne Mobilisation régionale en faveur de la basse consommation
PHOTO - EST Rehabilitation 67.eps - © OPAC SAONE ET LOIRE

Bourgogne Mobilisation régionale en faveur de la basse consommation

CHRISTIANE PERRUCHOT |  le 04/09/2008  |  France entièrePerformance énergétiqueEnergies renouvelablesCollectivités localesCôte d'Or

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Performance énergétique
Energies renouvelables
Collectivités locales
Côte d'Or
Saône-et-Loire
Paris
Jura
Energie
Technique
Valider

L’appel à projets « basse consommation » initié en 2006 par le conseil régional a abouti au lancement de 46 opérations. Les premières réalisations sont en cours d’achèvement.

Les premières opérations lauréates de l’appel à projets « basse consommation » lancé par le conseil régional en 2006 s’achèvent (voir ci-contre celles de Saint-Pantaléon et Savigny-le-Sec). La région a décidé d’intensifier ses actions en direction de la maîtrise d’ouvrage publique et privée et de la maîtrise d’œuvre. Après la réussite d’une formation de trois jours en juin, à laquelle 450 professionnels ont pris part, une seconde session se déroulera en novembre.

Depuis le début de l’été, maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre et entrepreneurs trouvent un accompagnement à leurs projets au Centre de ressources sur la qualité environnementale des bâtiments. L’agence pour l’environnement et le développement soutenable Alterre Bourgogne, créée par le conseil régional, héberge ce service dans ses locaux à Dijon. Il mobilise les compétences de l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie Bourgogne, du réseau des chambres de métiers et de l’artisanat, des fédérations du bâtiment et de la Capeb de Bourgogne.

Les 46 opérations de l’appel à projets servent de références. Elles représentent 330 logements et 24 bâtiments tertiaires.

Trois fois moins d’énergie pour chauffer 102 logements

La réhabilitation de 102 logements à Saint-Pantaléon (Saône-et-Loire), est l’un des plus importants projets de rénovation à basse consommation énergétique en France. A la fin de l’année, les locataires de ces deux immeubles des années soixante-dix consommeront trois fois moins d’énergie pour se chauffer. Lauréat de l’appel à projets 2006 du conseil régional, l’Opac de Saône-et-Loire, maître d’ouvrage, vise une performance thermique globale de 75 kWh/m2.an. Fixé à 20 cm des façades en béton, un bardage en bois et résine résout les problèmes d’infiltration d’air et d’eau, principale source de déperdition énergétique. « Le programme prévoyait l’absence d’intervention dans les logements occupés et une durée du chantier de douze mois », indique Roland Bellevrat, chargé de mission recherche et développement à l’Opac de Saône-et-Loire. Le bardage est fabriqué en atelier sous la forme de panneaux de 2,50 m de haut, dotés d’un film pare-vapeur et pare-pluie. Ils sont renforcés sur place par une couche de laine de verre collée. Avec l’installation de 160 m2 panneaux solaires pour l’eau chaude sur les toitures terrasses et un embellissement des parties communes, la facture atteint 30 000 euros par logement et 526 euros par m2 habitable.

Maîtrise d’ouvrage : Opac de Saône-et-Loire.

Maîtrise d’œuvre : Lacagne et Stafié (Paris) ; BEM (Mâcon), bureau d’études thermique.

Entreprises : bardage, groupement Rieufort et Segond (Autun) ; isolation collée, Bonglet (Lons-le-Saunier).

Bâtiment public : Savigny-le-Sec montre l’exemple

La commune de Savigny-le-Sec (741 habitants), près de Dijon, construit le bâtiment public le plus économe en énergie de la région dijonnaise. La salle polyvalente, en chantier jusqu’à l’automne, affichera une consommation de 40 kWh/m².an pour le chauffage, la production d’eau chaude, la ventilation et l’éclairage. Lauréat de l’appel à projets 2006 du conseil régional, le bâtiment de 745 m2 de Shon privilégie le bois. Une ossature en chêne Douglas habille trois façades. Fabriqués en ateliers, les panneaux de bois sont dotés d’une isolation d’une épaisseur de 300 mm : ouate de cellulose à l’intérieur, laine de bois à l’extérieur. La quatrième façade en béton préfabriqué favorise la stabilité de l’ensemble. Une butte naturelle protège l’ouvrage contre les vents du nord. La disposition des pièces contribue aussi à la performance thermique. Le dojo et les ateliers municipaux, moins chauffés, sont disposés de part et d’autre de la salle des fêtes. Une ventilation double flux récupère les calories de l’air intérieur. L’énergie proviendra des panneaux photovoltaïques et solaires en toiture et d’une chaudière à bois déchiqueté. Le prix de revient au mètre carré de Shon s’élève à 1 600 euros.

Maîtrise d’ouvrage : commune de Savigny-le-Sec, assistée par Dupaquier (Chalon-sur-Saône) pour l’ingénierie environnementale.

Maîtrise d’œuvre : Topeïein Studio (Dijon), architecte.

Entreprises : Les Charpentiers de Bourgogne (Longvic).

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur