En direct

Bourgogne Maintien des chantiers de restauration du patrimoine

didier hugue |  le 21/03/1997  |  France Collectivités localesCultePatrimoineCulture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Collectivités locales
Culte
Patrimoine
Culture
Saône-et-Loire
Côte-d'Or
Yonne
Profession
Architecture
Etat
Valider

-La direction des affaires culturelles a cependant vu ses crédits réduits d'un tiers. -Elle attend beaucoup de la Fondation du patrimoine et de l'implication plus forte des collectivités locales.

En dépit d'une baisse globale d'un tiers de ses crédits cette année, la direction régionale des affaires culturelles (Drac) de Bourgogne maintient une programmation de 52 millions de francs pour la restauration du patrimoine. « Ce qui nous fait un total de 118 millions de travaux à engager en raison du jeu des cofinancements », précise Michel Clément, directeur régional des affaires culturelles. Les édifices classés (cathédrales) ainsi que les grands sites (Cluny, Cîteaux...) bénéficieront d'une bonne partie de cette enveloppe, en cohérence avec la politique de restauration engagée en faveur de ces monuments et étalée jusqu'en 2005.

Des fonds européens (Objectifs 5b et 2) seront, par ailleurs, mobilisés selon des zones éligibles. Pour le reste, à savoir le patrimoine rural, la Drac mise sur l'implication, de plus en plus forte, des collectivités territoriales, et notamment des conseils généraux. Mais, là encore, les budgets ne sont pas extensibles et, par exemple, le conseil général de la Côte-d'Or ne peut que maintenir, depuis plusieurs années, son enveloppe de 5,5 millions allouée au patrimoine non protégé. « C'est pourquoi nous attendons avec impatience que la Fondation du patrimoine, créée par le ministre de la Culture, soit opérationnelle », souligne Michel Clément.

Indépendamment des opérations de restauration, la direction régionale souhaite également que les communes assurent une véritable politique de gestion des monuments. « Restaurer pour restaurer ne doit plus être une fin en soi, car il est ensuite nécessaire de faire vivre le patrimoine en l'animant », note Simon Piéchaud, conservateur du patrimoine.

Principales opérations à lancer

Basilique Sainte-Madeleine de Vézelay (Yonne, ci-contre ) : réfection de la toiture et reprise des maçonneries. Enveloppe de 10 millions de francs, dont la moitié prise en charge par l'Etat. Une première tranche de 2,3 millions de francs sera engagée en 1998.

Jardins de Vallery (Yonne) : reconstitution des parterres, bassins, pavillons, murs de clôture et murs de digue, ainsi que tout l'ancien système hydraulique. Enveloppe globale de 22 millions de francs, dont 20 millions à engager en six tranches selon étude préalable.

Abbaye de Cîteaux (Côte-d'Or) : restauration de la bibliothèque des moines. Enveloppe de 10 millions de francs sur deux ans. Une première tranche de 6 millions va être lancée cette année avec appels d'offres en avril.

Abbaye de Cluny (Saône-et-Loire) : restauration de bâtiments abbatiaux datant du XVIIe siècle. Enveloppe de 2 millions de francs.

%%GALLERIE_PHOTO:0%%

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit de l'Aménagement, de l'Urbanisme, de l'Habitat – 2020

Droit de l'Aménagement, de l'Urbanisme, de l'Habitat – 2020

Date de parution : 09/2020

Voir

Jean Prouvé - 5 maisons sur mesure

Jean Prouvé - 5 maisons sur mesure

Date de parution : 09/2020

Voir

Villes et territoires de l’après-pétrole 

Villes et territoires de l’après-pétrole

Date de parution : 08/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur