En direct

Evénement

Bourgogne, Auvergne : les loueurs satisfaits mais prudents

Emmanuel Therond |  le 22/06/2012  |  France entièrePuy-de-Dôme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Puy-de-Dôme
Valider

Malgré une reprise de l’activité en 2011, le marché reste tendu pour les professionnels d’Auvergne et de Bourgogne. En cause : des prix bas et l’absence de chantiers d’envergure.

L’activité de Xavier Pérard, responsable du Comptoir de Location, a progressé d’environ 25 % en un an sur ses deux agences de Clermont-Ferrand et Montluçon, en raison d’une météo plutôt favorable et d’un bon redémarrage des travaux. « Nous étions tombés très bas en 2009 et 2010. Il faut donc relativiser cette embellie. Par rapport à 2007, qui fut une année historique, nous sommes encore à - 22 % de chiffre d’affaires », tempère le président de la holding Axe-TP. L’avenir ? Ce loueur indépendant, qui possède un parc conséquent en gros matériel, a du mal à le prédire. En cause notamment, les prix bas et le manque de perspectives en Auvergne, malgré quelques chantiers emblématiques comme l’élargissement fin 2012 de l’A71 à hauteur de Clermont-Ferrand. Ce manque de visibilité n’empêchera pas Xavier Pérard de poursuivre sa stratégie d’investissement en matériel : « L’âge moyen de notre parc est de 27 mois, ce qui est assez vieux, en raison de mon autre activité de distributeur. »

Relativiser cette récente embellie

Le constat dressé par Thierry Lemaître, directeur de Solomat Location à Sens (Bourgogne), est sensiblement le même. Cet important régional dit avoir passé une bonne année 2011, avec une hausse d’environ 15 % du chiffre d’affaires sur ses 14 agences. La location avec chauffeur, qui permet par exemple aux carriers d’externaliser leur activité de terrassement, lui a permis de tirer son épingle du jeu. Les prix bas, auxquels il faut ajouter l’augmentation des cotisations salariales et la hausse du coût du carburant, l’incitent toutefois à relativiser cette récente embellie : « On espère faire le même résultat en 2012, mais pas plus. » En 2009 et 2010, Thierry Lemaître avait revendu des machines sur toutes les catégories de matériel. Contrairement à son homologue puydômois, il ne touchera pas à son parc cette année : « Nous ferons le strict minimum, sans investir dans le matériel peu rentable, comme les compacteurs. » Il estime toutefois que le recours à la location a de l’avenir, faute de visibilité à long terme pour ses clients.

Nombre d’agences de location par département

PHOTO - 649451.BR.jpg
PHOTO - 649451.BR.jpg - © IDÉ
PHOTO - 646294.BR.jpg
PHOTO - 646294.BR.jpg - © Emmanuel Therond
l’Œil de l’expert - « La concentration des entreprises va s’accélérer »

« En matière de location, je pense que les prix bas et l’absence de reprise d’activité vont accélérer la concentration des entreprises. J’estime néanmoins que l’avenir du secteur est sur une tendance favorable, car au lieu d’investir dans du matériel les clients achètent un temps de possession de la machine, à la manière anglo-saxonne. De plus, le resserrement de l’accès au crédit amènera demain les PME à trouver des solutions pour travailler sur fonds propres. Selon moi, les régionaux et les locaux vont devoir trouver des marchés de niche et adapter leur offre au bassin de chalandise. »

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur