En direct

« Bourges doit avoir sa maison de la culture »

Propos recueillis par Christine Berkovicius |  le 04/07/2014  |  Collectivités localesCultureCherFrance entièreProfession

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Culture
Cher
France entière
Profession
Architecture
Valider
Bourges -

Dans la continuité de Serge Lepeltier (UMP), le nouveau maire de Bourges s’engage à doter la Ville d’un équipement culturel.

Où en est-on de la reconstruction de la maison de la culture, après l’échec de la réhabilitation du bâtiment actuel ?

Bourges a eu la chance d’avoir la première maison de la culture de France, inaugurée par Malraux en 1964. Donc dans l’esprit des Berruyers, il est impensable que la Ville n’ait pas sa maison de la culture. Le projet de reconstruction sur un nouveau site est aujourd’hui acté, entre la place Séraucourt et la rue Jean-Bouin. Le jury de concours a retenu quatre groupements sur 220 propositions. Le lauréat sera dévoilé cet automne. Les fouilles débuteraient avant l’hiver. L’achèvement du projet est fixé à l’horizon 2018. La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, que j’ai rencontrée lors du Printemps de Bourges m’a confirmé la participation de l’Etat à hauteur de 4,5 millions d’euros sur 28 millions au total. Le reste du tour de table est à déterminer.

Que deviendra l’ancien bâtiment partiellement démoli ?

La façade est classée, mais il sera impossible de le réhabiliter sur ce mandat pour des questions budgétaires. Nous allons donc profiter de cette période pour lancer une grande consultation auprès des Berruyers, qui y sont très attachés, afin d’imaginer des projets intéressants. Cela pourrait être un grand hall d’exposition, un minithéâtre, un centre de congrès… Mais il y aura sans doute d’autres idées, qui nous permettront, en 2018, de déboucher sur une solution.

Quels autres grands projets allez-vous porter sur ce mandat ?

Nous allons achever l’agrandissement du palais des sports, un programme de 16 millions d’euros qui devrait être bouclé pour le début de la saison de basket 2015-2016. Nous sommes, par ailleurs, dans la dernière étape du plan de renouvellement urbain de 350 millions d’euros, le plus important de France rapporté au nombre d’habitants, réalisé à 90 %. Nous avons signé un dernier avenant en décembre avec l’Anru, pour des travaux sur le quartier de la Chancellerie - démolition, voirie et réhabilitation - qui s’achèveront en 2018. Enfin, nous travaillons à une prolongation du PRU qui portera surtout sur des aménagements paysagers du quartier des Gibjoncs.

PHOTO - 801068.BR.jpg
PHOTO - 801068.BR.jpg - © Eric Legouhy

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur