En direct

Bourg-en-Bresse Un chantier-école d'envergure

PIERRE DELOHEN |  le 28/02/1997  |  AinApprentissage BTPFrance Collectivités localesLogement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Ain
Apprentissage BTP
France
Collectivités locales
Logement
Logement social
Immobilier
Valider

L'un des chantiers de logements le plus important en Rhône-Alpes - 88 logements locatifs sociaux avenue du Mail, dont 35 maisons individuelles - sert de support à un chantier-école dont bénéficieront les 34 élèves de première « génie civil » du lycée Carriat à Bourg-en-Bresse, opération entrant dans le cadre du secteur pilote d'initiatives régionales (Spir) et animée par la direction régionale de l'équipement.

Premier expérimentateur en Rhône-Alpes, la Semcoda, maître d'ouvrage de cette réalisation (architecte RC et Associés, bureau d'études fluides Seralp Bâtiment, BET structures Cectral Ingénierie), a l'habitude depuis quinze ans de conduire de telles opérations.

Ce chantier d'importance - un bâtiment de 36 logements collectifs, un second de 17 logements et 35 pavillons pour un total de 16 T2, 40 T3, 26 T4 et 6 T5, 5 300 m2 de surface pour un coût de 40,45 millions de francs - servira de champ d'expérimentation pour « mettre les élèves en situation grandeur réelle », avec l'appui de l'entreprise Dumez Rhône-Alpes Auvergne Bourgogne.

« L'objectif est double », explique Marc Damians, directeur de la Semcoda. Permettre aux élèves de vivre le montage de l'opération, son évolution dans les différents stades de la conception, de l'étude, de la préparation et de la réalisation d'un chantier ; et utiliser le chantier comme lieu de travaux pratiques pour découvrir la démarche qualité, l'approche du gros oeuvre et l'installation et les frais de chantier.

« Nous sommes déterminés », confie Philippe François, directeur général de Dumez Rhône-Alpes qui s'est engagé sur l'accompagnement de cette démarche. « Nous sommes également modernes, avec l'installation sur le chantier d'une borne multimédia à écran tactile qui facilitera la formation des élèves.

DESSIN : Ce chantier de 88 logements locatifs sociaux, avenue du Mail, servira de champ d'expérimentation.

L'apprentissage : une raison d'espérer

L'Institut de formation du bâtiment et des travaux publics Rhône-Alpes (IFBTP) a enquêté sur la situation professionnelle des ex-apprentis de son centre de formation des apprentis, à l'issue de leur formation et après l'expiration de leur contrat d'apprentissage. Sur les 184 ex-apprentis promotions 1994-1996 des dix-sept unités de formation par alternance de l'IFBTP, 144 ont pu être interrogés. Une grande majorité d'entre eux est aujourd'hui sous contrat de travail : 45 en CDD et 54 en CDI. Le taux de fidélisation est extrêmement fort puisque 68 d'entre eux ont renouvelé leur contrat dans leur entreprise formatrice.

Dans un secteur particulièrement sinistré, les travaux publics, on notera que les ex-apprentis en recherche d'emploi ne dépassent pas 2 % pour 5,5 % au total du bâtiment et des travaux publics.

Pour l'anecdote, on notera que trois ex-apprentis seulement ont quitté la profession !

« Malgré une conjoncture considérée comme grave, l'apprentissage de niveau III (BTS) et IV (baccalauréat professionnel) demeure une valeur sûre, pour les jeunes comme pour les entreprises », se réjouit Michel Putz, directeur du CFA de l'IFBTP.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil