En direct

BOULOGNE La place de la République, point phare de la redynamisation du centre-ville

le 22/09/2000  |  Collectivités localesTransportsNordPas-de-CalaisEtat

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Transports
Nord
Pas-de-Calais
Etat
Valider

Un projet commun des différents acteurs locaux

Au mois de novembre prochain, les travaux de construction de la passerelle Marguet (architecte : Bernard Lafaille, cabinet Ariétur) vont démarrer. Ce sont là des prémices symboliques et déterminantes dans la concrétisation (annoncée depuis 1993 !) d'un projet urbain sur l'interface ville-port, projet qui doit entrer dans une phase très active au cours des années 2000-2002.

Tout pousse les principaux acteurs de Boulogne, la ville, la CBCO (Communauté d'agglomération de Boulogne Côte d'Opale), le port, la chambre de commerce et d'industrie, à mettre les bouchées doubles. D'abord la liaison entre l'autoroute A16 et le port avance, en dépit des difficultés du chantier. La première tran- che sera achevée en 2002. La deuxième tranche, qui passera en viaduc au-dessus des voies ferrées et débouchera sur le port Napoléon via les emprises SNCF désaffectées, devrait être terminée à la fin 2004 ou au début 2005. Cette liaison reliera le port au réseau autoroutier nord européen, mais va aussi sensiblement améliorer l'accessibilité du centre-ville de Boulogne.

Or, l'ambition des acteurs locaux est de redéployer le centre-ville et centre d'agglomération pour permettre l'implantation d'équipements sur la place de la République (un palais des congrès et salle de spectacles de 2 000 places, le casino, qui serait délocalisé, un hôtel, des commerces, etc.). Plus généralement, il s'agit de d'améliorer l'attractivité de la ville pour attirer de nouveaux investisseurs.

Cette stratégie, comparable à celle menée à Dunkerque ou à celle qui émerge à Calais, est désormais possible grâce à la libération d'emprises portuaires, liée à la réduction du trafic transmanche.

La chambre de commerce et d'industrie, concessionnaire du port, s'est associée aux collectivités locales pour envisager le devenir de ce foncier, en confiant tout le travail de réflexion préliminaire à l'agence Boulogne Développement Côte d'Opale. Tout en poursuivant son projet de développement de l'activité plaisance.

L'extension du port de plaisance

Un ensemble de projets se dessine aujourd'hui. Sur Capécure proprement dit, sont prévus le déplacement du terminal fret, l'extension du port de plaisance qui va passer de 350 à 500 anneaux, la construction d'un club-house (le maître d'oeuvre, le cabinet Ariétur, vient d'être choisi), l'installation du siège de la CBCO dans l'ancien bâtiment « Pêche et Froid » en cours de réhabilitation.

Reste à déterminer les grandes options d'aménagement de la place de la République qui devrait occuper à terme une fonction centrale majeure pour la ville et l'agglomération.

DESSIN : La construction de la future passerelle Marguet (conception : Bernard Lafaille, cabinet Ariétur) démarrera en novembre, annonçant la concrétisation du projet urbain qui est programmé sur l'interface ville-port.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil