En direct

BORDEAUX Tramway : la très chère côte des Quatre-Pavillons

JEAN-BERNARD GILLES |  le 29/03/2002  |  GirondeCollectivités localesTransportsEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Gironde
Collectivités locales
Transports
Energie
Valider

Contestation politique et juridique

C'est une mauvaise nouvelle, de l'avis même du patron de la mission tramway, François Saglier. Le chantier du tramway pourrait être interrompu pendant au moins un mois, rive droite, sur la côte des Quatre-Pavillons, entre les communes de Lormont et de Cenon.

Faute d'un consensus suffisant, le président Alain Juppé a, en effet, retiré de l'ordre du jour du dernier conseil de la communauté urbaine de Bordeaux (CUB) une délibération qui l'autorisait à signer un deuxième avenant au marché signé avec l'entreprise Carrillon BTP Nicoletti titulaire d'un marché initial de l'ordre de 5,7 millions d'euros.

Un premier avenant avait déjà pris en compte une modification de la conception de la plate-forme, avec la création d'un troisième ouvrage et de plusieurs ouvrages de soutènement. Les élus avaient alors accepté de porter le marché à plus de 8 millions d'euros.

En décembre 2001, de nouvelles évolutions (murs de soutènement, adaptations techniques, massifs de ligne aérienne de contact, éclairage, délais supplémentaires) amenaient le conseil de la CUB à autoriser son président à poursuivre le marché jusqu'à 9,2 millions d'euros ; mais la signature de l'avenant nécessaire était alors soumise à la réalisation d'un audit externe.

Le 20 février, le préfet a demandé l'annulation de cette délibération, au motif que ces modifications changent l'objet et l'économie du marché. C'est cet avenant qui porte, au final, le marché à 10,1 millions d'euros (+ 78 %) qui a été retiré de l'ordre du jour, à l'initiative des élus socialistes, après que la commission d'appels d'offres de la CUB a émis elle-même un avis réservé, le 1er mars. Les élus ont finalement choisi d'attendre les conclusions de l'audit en cours, qui porte sur les quantités produites et facturées et la pertinence des études de sols sur la base desquelles furent signés les marchés.

Cette affaire pourrait interrompre ce chantier, « car nous arrivons à la somme des 9,2 millions d'euros en avril », confirme Thierry Mangold, directeur d'exploitation de Carillion BTP Sud-Ouest. Selon lui, les modifications dans la conception du projet (premier avenant) ont entraîné de nouvelles études, de nouveaux sondages, de nouvelles prestations et des délais supplémentaires « ce qui explique l'augmentation des coûts ». Le chantier de la côte des Quatre-Pavillons, qui est l'un des symboles de la réunion des communes de la rive droite à la ville de Bordeaux, devait se terminer en mai.

C'est la première fois que le consensus politique communautaire qui entoure le dossier tramway depuis le début est aussi ouvertement mis à mal.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur